A petaouchnoc

A petaouchnoc

2. Le complément.


2. Le complément

 

En plus de ce qui est vraiment indispensable et que nous utilisons tous les jours, voilà quelques idées de matériel que nous portons en supplément : 

  1. Deux anneaux de 40 mm. Chacun sur un passant, ces anneaux d’acier nous permettent de fixer tout un jeu de mousquetons reliés à des clefs ou des outils facilement accessibles et surtout imperdables, à moins de déchirer le pantalon.
  1. Un Nite-Ize, petit serre-tête en Nylon qui permet de transformer la X1 en lampe frontale.
  1. Un marqueur noir Bic en plastique. L’avantage par rapport aux modèles métalliques, c’est que sa forme ogivale le rend très solide.

 

http://www.bicworl.com/inter_fr/bdd/product_express.asp?productCode=MAR4X4Tank

 

  1. Un aiguisoir Lansky Crock Stick en céramique, qui nous permet de réaffûter nos couteaux très rapidement.
  1. Une pince multiprise Bost 125 mm ; c’est un modèle très compact, pratiquement à l’échelle 1 : 3 par rapport aux pinces standards. Nous la possédons depuis deux ans sans qu’elle nous ait jamais posé le moindre problème. La multiprise est la plus polyvalente de toutes les pinces. Sans parler de l’utilité mécanique d’un tel outil, il est parfois des objets que nous n’avons pas forcément envie de saisir à la main. Pour les outils stricto sensu, sélectionnez les marques suivantes : Bost, Facom, Bahco/Sandvik, Fiskars.
  1. Environ un mètre de Duck Tape, enroulé autour de la X1. Ce scotch très résistant permet de faire tout un tas de réparations et de fixations d’urgence.
  1. Un ensemble de papiers officiels (permis de conduire, licence de tir, carte grise, passeport.) qui permettent de satisfaire à la plupart des exigences des fonctionnaires étatiques. Un peu d’argent peut toujours servir.
  1. Une montre Casio. Ces montres d’excellente qualité sont vendues à des tarifs très raisonnables ; il y a une gamme énorme. Il existe des modèles très résistants, avec protections métalliques de la vitre, étanches à des profondeurs invraisemblables... Dans tous les cas, l’autonomie est excellente, de l’ordre de trois à cinq ans au minimum. Nous avons choisi un modèle d’entrée de gamme, très léger et peu encombrant qui, outre l’heure, propose un calendrier, une alarme, un chronomètre (très pratique pour les temps de cuisson), une illumination discrète, mais efficace de l’interface, tout en étant étanche et pratiquement inusable. Le modèle que nous portons depuis deux ans dans un travail rude n’a nécessité pour le moment que le remplacement d’un demi-bracelet, une réparation au coût ridicule.
  1. Une gourde, le plus important des accessoires en été. Nous devons avouer que passée la saison chaude, nous l’abandonnons dans le véhicule, mais sinon, elle est toujours à portée de la main. Nous avons choisi une copie allemande du modèle classique US, avec un corps en plastique opaque kaki, d’une contenance d’environ un litre. Son principal avantage, hormis le prix, se trouve dans son étui en toile synthétique doublée d’une sorte de fibre pelucheuse qui protège assez bien la gourde des variations de température (sans être isotherme), et qui permet de transporter quelques accessoires. Dans la petite poche fermant à velcro qui se trouve sur le devant, nous avons placé un briquet Bic Mini, dont l’orange est accentué par deux bandes collantes de sécurité, une fluo rouge et une réfléchissante gris blanc permettant de le repérer facilement en cas de perte. Sous la gourde, nous avons inséré un quart téflon, qui a l’avantage sur les quarts en alu traditionnels de chauffer le contenu, pas seulement le contenant. Pour compléter le quart, une cuillère à manche court en acier et une plaquette de cachets de traitement d’eau, permettant de traiter 25 litres d’eau suspecte. Le tout pèse environ 1300 grammes pleins, ce qui reste raisonnable, la masse de l’eau étant de toute façon incompressible. Il existe en alternative les gourdes suisses en aluminium. Elles sont assez chères, mais très fiables.

 

Vous avez vos propres besoins, adaptez votre matériel à ceux-ci.

 

La discrimination entre l’indispensable et l’accessoire se fera d’elle-même : si vous utilisez un outil tous les jours, et que vous n’avez pas plus de souci à le prendre en poche que vos clefs de voiture, il est indispensable. Si non seulement vous ne l’utilisez qu’accessoirement et qu’en plus vous passez votre temps à l’oublier à la maison ou regrettez de l’avoir sur vous, . laissez tomber et essayez autre chose.

 

Achetez de la qualité. Du matériel éprouvé et bien construit dure longtemps, ce qui vous évite de le remplacer en permanence. De plus, on surveille plus un outil de prix, ce qui fait qu’on a moins tendance à le perdre. Enfin, lorsqu’on se retrouve dans une situation délicate, on a besoin de pouvoir compter sur ce que l’on porte ; et là, chaque centime économisé peut coûter une fortune. Enfin, n’attendez pas la dernière minute pour manipuler et apprendre à vous servir de vos outils. Si vous ne savez pas faire des nœuds, disposer de paracorde ne vous servira à rien. Si vous ne savez pas construire un feu, vous allez vite péter les plombs malgré votre briquet. Ces expériences s’acquièrent généralement en campant, et la vie scoute est toujours une formidable école de la vie rustique. Une fois encore, le matériel ne peut pas remplacer la technique, il n’est là que pour vous faciliter la vie.

 

 

1. Manuel de Survie

 

2. Les différents besoins.

 

3. Le Complément. 

 

4. Matériel gardé à portèe de main.

 

à suivre... 

 

Mots-clefs : gourde, montre Casio, Casio, Duck Tape, pince multiprise Bost, Bic, marqueur Bic, aiguisoir Lansky Crock Stick, couteau, couteau céramique

 


04/07/2017
0 Poster un commentaire