A petaouchnoc

A petaouchnoc

L’incurable Psoriasis


«L’INCURABLE» PSORIASIS

Nombreux sont les malades affectés d’un mal que la médecine considère comme incurable : le psoriasis. Mais nous savons que la nature nous a abondamment fourni de quoi guérir par les plantes toutes les maladies, sans être les éternels « marins ivres » de ceux qui se sont appropriés la sécurité sociale.  "Nous vous en faites pas Madame, ne vous en faites pas Monsieur, c'est remboursé". Oui, avec les cotisations obligatoires de Madame et Monsieur qui paient la Ferrari du conseilleur.

 

Il y a plusieurs variétés de cette maladie pénible: la forme rouge qui provoque des plaques d’un rouge maladif, une autre où la peau devient squameuse, et une troisième où apparaissent des plaques à l’aspect de cuir, dont les crevasses s’ouvrent le soir, s’approfondissent et causent aux malades des souffrances terribles. De plus, les démangeaisons incessantes épuisent les nerfs des malades. La peau émet tous les jours une énorme quantité d’écailles, qui tombent à chaque mouvement.

 

Le mauvais fonctionnement du foie est responsable de la maladie. Suivre un régime strict est nécessaire.

 

Sont interdits : la charcuterie (à l’exception de la charcuterie de régime), les viandes fumées, le porc, tout ce qui est acide: vinaigre, cidre, vin, citron, orange, pamplemousse, baies de toutes sortes et leur jus, même de groseilles, sont inclus là-dedans, les pommes crues, le café, chocolat, cacao, miel (ces derniers produisant des acides), tout cela n’est pas supporté par le foie malade. De plus, tous les poissons conservés, fumés, la viande en boîte, les légumes en cosse, comme les pois, haricots, lentilles, tous les alcools.

 

Sont autorisés : les laitages, le lait et ses sous-produits, les salades assaisonnées à la crème aigre, les viandes blanches telles que le veau, la volaille, le bœuf bouilli, le gibier, le poisson frais ou congelé, les légumes faciles à digérer, et tous les jours, en remplacement des fruits frais, beaucoup de compote de pommes.

 

La peau malade doit être enduite deux fois par jour de saindoux fin. S’il s’agit d’un psoriasis formant des croûtes, qui s’étend à tout le corps, on utilisera de la pommade de chélidoine majeure (5 g de jus de chélidoine extrait à la centrifugeuse de ménage, travaillé avec 50 g de graisse d’intestins de porc ou à défaut de saindoux fin. Conserver au réfrigérateur.).

 

Bien mélanger les plantes. Une cuillérée à thé bien remplie par tasse. On ébouillante et on laisse infuser trois minutes. Boire par petites gorgées, 1.5 à 2 litres de cette tisane par jour.  Elles sont immédiatement assimilées par l’organisme.

 

Tisane :

 

50 g d’ortie

30 g de Souci

20 g de Fumeterre

20 g de Manna

20 g de coque verte de Noix.

10 g d’écorce de Chêne

30 g de Chélidoine

40 g de Reine des prés

30 g d’écorce de Saule

 

On peut aussi utiliser le suc de mauve extrait par pression. En plus, des bains avec de la décoction de géranium ou de mauve et de prêle sont conseillés (les plantes sont macérées dans de l’eau toute la nuit, 200 g par bain. Durée du bain: 20 minutes, le cœur hors de l’eau). Les bains lénifient les démangeaisons et aident à la guérison. Ces traitements sont aussi valables pour les dermites nerveuses.

 

Pour ne pas alourdir ces conseils, je m’abstiens d’énumérer les innombrables témoignages de guérisons des psoriasis de  toutes sortes qui ont meurtri des vies de malades.

 

Mots-clefs : psoriasis, géranium, suc de mauve, bain de siège, plantes, tisane, Ortie, Souci

Fumeterre, Manna, de coque verte de Noix, écorce de Chêne, Chélidoine, Reine des prés, écorce de Saule, mauvais fonctionnement du foie,

 


04/01/2017
0 Poster un commentaire