A petaouchnoc

A petaouchnoc

Véronique Officinale, ou thé d’Europe (Véronica officinalis)

Quand les Romains occupèrent le pays des Germains, ils apprirent à connaître des autochtones la plante médicinale qu’ils prisaient le plus, la véronique officinale.

 

veronica 4.JPG

 

On la désignait comme la «base de tous remèdes», et aujourd’hui encore, elle est en langage populaire, «la guérit tout».

 

Les Romains eux-mêmes étaient persuadés de ses grandes vertus curatives. Et quand ils voulaient particulièrement complimenter quelqu’un, ils lui disaient qu’il avait autant de talents que la véronique avait de vertus.

 

Cette plante élimine en profondeur le cholestérol.

 

veronica 2.JPG

 

La véronique ou thé d’Europe aime les endroits secs et pousse dans les forêts, là où l’on a pratiqué des coupes, le long des haies, clôtures, près des buissons, dans les fossés, au long des chemins et à l’orée des bois.

 

Elle a une tige poilue, rampante sur le sol avec des feuilles dentelées au reflet brillant et argenté, les hampes se dressent avec leurs fleurs bleues et violettes. Les feuilles se détachent facilement quand on les touche. La floraison a lieu de mai à août, et on récolte les hampes florales. Les plantes les plus efficaces sont celles qui poussent à l’orée des bois ou sous les chênes.

 

Cette plante est un excellent adjuvant à une cure de tisane dépurative et conjointement avec les pointes d’orties aide à soigner l’eczéma chronique.

 

veronica 4.JPG

 

On ne peut que la recommander contre les démangeaisons des vieillards.

 

C’est un bon remède pour les maux d’estomac, bien supporté par les personnes faibles et délicates, et qui facilite la digestion.

 

Les glaires d’estomac sont soulagés, ainsi que les troubles intestinaux. Je signale particulièrement que la véronique a un effet puissant contre la nervosité provenant d’un surmenage intellectuel. Une tasse prise le soir avant le coucher fait merveille par ses vertus calmantes.

 

L’abbé suisse Künzle recommande aux personnes qui doivent fournir un grand travail intellectuel de boire cette tisane avant d’aller au lit.

 

La véronique renforce la mémoire et supprime les vertiges. Mélan­gées à de la racine de céleri, elle écarte la neurasthénie et la mélancolie.

 

Son action est excellente contre la jaunisse, les calculs urinaires, les douleurs rhumatismales et goutteuses.

 

Dans le cas de vieilles bronchites avec toux sèches, la véronique, là aussi, fait de vrais miracles. Comme tisane pectorale on emploie un mélange de pulmonaire (Pulmonaria angustifolia) de feuilles de tussilage, de plantain et de véronique, en quantités égales. On sucre avec un peu de miel ou on ébouillante les plantes avec l’eau où on a fait fondre un peu de sucre candi.

 

Je recommande le mélange suivant pour une tisane contre la jaunisse et les affections hépatiques et de la rate.  

 

50 g de racine de pissenlit, 25 g de fleurs de chicorée sauvage, 25 g d’aspérule odorante (Asperula cynanchica), 50 g de véronique. Bien mélanger les plantes. En boire deux tasses par jour, non sucrées, par petites gorgées (une cuillère à thé bien remplie pour ¼ de litre d’eau).

 

A partir des plantes fraîches, on peut préparer un jus frais qui est très efficace dans les affections dermiques et surtout toutes les formes d’eczéma.  

 

Boire de ce jus deux ou trois cuillères à thé par jour.

 

La véronique est décrite dans les anciens livres comme «la plante des blessures». Elle est recommandée pour les soins des blessures enflammées et se cicatrisant difficilement, notamment celles du devant de la jambe.

 

Les plaies seront d’abord lavées avec une décoction. Ensuite, on couvre la plaie d’une compresse imprégnée de tisane fraîchement préparée et on l’enveloppe chaudement.

 

On peut également laver les plaies avec du magnésium, surtout pas d’antibiotique. Le corps ne sait pas l’éliminer ! 20 g par litre d’eau.

 

 

Les goutteux et les rhumatisants doivent essayer au moins une fois l’action de la teinture de véronique que l’on peut préparer facilement soi-même.

 

Cette teinture est utilisée en friction locale (environ trois à quatre fois par jour si nécessaire) et on en boit trois fois par jour, 15 gouttes dans un peu d’eau ou de tisane.

 

 

 UTILISATION

 

Tisane:

       

1 cuillère    à thé bien   remplie pour ¼ de litre d’eau. Ébouillanter et infuser rapidement.

 

Suc frais :    

 

Les hampes florales fraîches seront lavées puis passées dans un presse-fruits de ménage. Le suc transvasé en petits flacons sera conservé au réfrigérateur (congeler les flacons remplis aux % seulement et ne dégeler que la quantité nécessaire pour une semaine, à conserver au réfrigérateur.

 

Teinture : 

 

Le contenu de deux mains jointes  bien remplies   de hampes florales sera haché et mis dans un flacon ou bocal fermant hermétiquement. Couvrir avec un litre d’alcool à 38 ou 40°. Laisser macérer deux semaines au soleil ou dans un endroit chaud (20°).

 

Tisane mélangée :

 

1 cuillère à thé bien remplie de plantes séchées dans ¼ de litre d’eau   bouillante. Laisser infuser rapidement.

 

Faites tous les ans une cure de véronique fraîche. Elle diminue l’artériosclérose et protège les artères et donne au corps une nouvelle élasticité par son action dépurative. N’oubliez pas ce dernier conseil.

 

Mots-Clefs : véronique, germains, romains, tisane dépurative, ortie, l’eczéma chronique, ’artériosclérose, artères, gouttes, rhumatismes, cholestérol, plaies infectées, bronchite, angine, plante qui soigne tout, eczéma, affections dermiques, affections hépatiques,  

 



12/01/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres