A petaouchnoc

A petaouchnoc

AIGREMOINE (Agrimonia eupatoria)

 

      Agrimonia eupatoria : Eupatoire des Grecs, herbe de Saint Guillaume, thé des bois, thé du Nord, sorbette, agrimoine, ingremoine.   

 

      L’aigremoine eupatoire : noms qui viennent, le premier du grec « argemos », l’autre de  Mithridate Eupator , roi de Pont, qui l’introduisit dans la médecine.

 

2 Aigremoine.JPG

 

    Les signes distinctifs de l’aigremoine :

 

     Elle pousse dans les endroits ensoleillés et secs. Ses feuilles peuvent atteindre jusqu’à 20 cm de long ; elles sont découpées, très velues, vertes sur le dessus, blanchâtres  en dessous ; entremêlées de folioles très petites ; ses fleurs jaunes, à cinq pétales sont disposées en épi étiré en haut de la tige ; elles fleurissent les unes après les autres, de bas en haut durant tout l’été pour donner des petites graines qui s’accrochent aux vêtements ; toute la plante est recouvert de poils doux ; elle atteint 40 cm à 80 centimètres de haut et croit pratiquement sur tous les sols, le long des chemins et des haies, sur les talus, en lisière de bois, dans les prairies comme dans les terrains vagues. Elle appartient à la même famille que l’alchémille.

 

2 Aigremoine C.JPG
   

 

   Célébrée par Pline qui la considérait comme une herbe magique en affirmant que la décoction de ses feuilles est bonne pour ceux qui ont un mauvais foie. L’aigremoine a tenu pendant des siècles une place importante dans la pharmacopée traditionnelle. Elle entrait dans de nombreux onguents et baumes en raison de son action astringente. Les anciens Égyptiens la connaissaient.

 

    On récolte la plante en floraison de juin à août. L’aigremoine a un pouvoir curatif pour toutes les inflammations du cou, de la bouche de la gorge et des amygdales, aphtes, stomatites,  et gingivites. C’est à elle qu’il faut penser en cas d’angine, de maladie de la gorge, d’aphte, d’haleine fétide ou d’inflammation des glandes salivaires. Pour éviter les angines pharyngiennes chroniques, les orateurs, les chanteurs devraient préventivement se gargariser chaque jour avec de la tisane d’aigremoine.

 

2 Aigremoine B.JPG

 

    Les feuilles agissent merveilleusement bien contre l’anémie sanguine, l’asthme, les crachements et vomissements de sang, les diaprées et la dysenterie. Elles sont utilisées avec succés pour combattre les blessures, les rhumatismes, le lumbago, les digestions difficiles, les cirrhoses et les blocages du foie ainsi que les maladies de la rate. Il faut en boire jusqu’à deux tasses de tisane par jour.

   

    Chacun devrait prendre la peine de prendre une ou deux fois par an un bain avec addition de décoction d’aigremoine (voir utilisation). Les enfants scrofuleux doivent prendre un tel bain tous les jours. L’aigremoine, grâce à ses vertus constrictantes et résolutives, fait partie de nos meilleurs plantes. Le Dr. Schierbaum écrit: trois tasses de tisane d’aigremoine par jour guérissent les dilatations du cœur, de l’estomac, de l’intestin et des poumons, ainsi que les maux de reins et de la vessie, lorsqu’on poursuit le traitement assez longtemps.

 

     Contre les varices et les escarres du bas de la jambe, on conseille vivement la pommade d’aigremoine, qui a sensiblement les mêmes indications que celles du souci (voir utilisation).

 

UTILISATION

Décoction :  Pour les plaies fermant mal, les ulcères variqueux, les contusions, les entorses : faire bouillir cinq minutes, laisser ensuite infuser pendant une heure 200 grammes de feuilles séchées dans un litre de bon vin rouge ; nettoyer les plaies avec cette décoction puis l’appliquer en compresses. Cette formule vaut pour les plaies des animaux.

 

Tisane :      1 cuillère à thé bien remplie dans 1/4 de litre d’eau bouillante. Infuser rapidement.

 

Bain :         200 g dans un bain. Pour un bain complet prendre 200 g de plantes sèches ou quelques doubles poignées de plantes fraîches. Faire macérer toute une nuit dans un seau d’eau. Chauffer le matin et verser dans l’eau du bain.

 

Cataplasme de plante:

 

               Une quantité appropriée de plantes fraîches est rincée rapidement, puis écrasée sur une planche avec un rouleau à pâtes (rouleau bi-conique et non cylindrique = rouleau à pâtisserie).

 

Pommade:

                  Le contenu de deux mains jointes bien remplies de la plante fraiche entière: feuilles, fleurs et tiges, est triturées avec 250 g de saindoux.

 

Bain:         

                     Pour un bain complet prendre 200 g de plantes sèches ou quelques doubles poignées de plantes fraîches. Faire macérer toute une nuit dans un seau d’eau. Chauffer le matin et verser dans l’eau du bain (voir « Généralités », bain complet).

 

                  Dans les affections hépatiques, il est conseillé une tisane composée de 100 g d’aigremoine, 100 g de gaillet et 100 g d’aspérule odorante dans ¼ de litre d’eau bouillante. Infuser rapidement. Boire une tasse à jeun le matin et deux tasses par gorgées au cours de

 

 

Mots clefs:  Inflammations du cou, bouche, gorge, amygdales, aphtes, stomatites, gingivites. aphte, haleine fétide, glandes salivaires, angines pharyngiennes chroniques, anémie sanguine, l’asthme, les crachements et vomissements de sang, diaprées, dysenterie, dilatations du cœur, dilatation de l’estomac, intestin, poumons, reins, vessie, blessures, rhumatismes, lumbago, digestions difficiles, cirrhoses, blocages du foie, maladies de la rate,  varices, escarres du bas de la jambe,



13/02/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres