A petaouchnoc

A petaouchnoc

Ail et miel pour fortifier le système immunitaire

L'ail et le miel fournissent à votre système immunitaire les outils et les produits pour lutter contre les maladies. Et en ce qui concerne les remèdes naturels, le miel et l’ail sont sur le haut de la liste des remèdes naturels maison que vous pouvez trouver dans votre cuisine.

 

Ces deux ingrédients semblent être les exacts opposés mais, mélangez-les ensemble, et le résultat est l’un des meilleurs mélanges pour stimuler votre système immunitaire. La meilleure façon de maximiser le potentiel du mélange est d’ajouter du miel brut dans de l’ail écrasé.

 

Vous pouvez également utiliser des parties entières d’ail, mais écraser l’ail libère des enzymes naturelles et permet aux enzymes d’atteindre le potentiel maximum.

 

Bienfaits du miel pour la santé

 

Le miel brut est utilisé dans la médecine depuis des siècles. Différentes cultures ont une utilisation différente pour ce joyaux qui est riche en antitoxines et antiseptique. Le miel est un excellent remède naturel grâce à la grande quantité de minéraux, de vitamines et d’enzymes qu’il comprend.

 

Le miel peut également être utilisé pour combattre les radicaux libres, servant d’antioxydant. Dans seulement une cuillère à soupe, le miel contient plus de vitamines et de nutriments que la plupart des super-aliments. Vous pouvez même dire qu’une cuillère de miel par jour est mieux que le célèbre principe, « une pomme par jour éloigne le médecin ». Une cuillérée de miel par jour écarte les risques cardiovasculaires.

 

Au 20e siècle, le miel a été écarté de la médecine en raison de la popularisation des antibiotiques, mais certaines personnes le préfèrent encore en tant que médecine alternative.

 

Bienfaits de l’ail pour la santé

 

Il ne devrait pas y avoir de journée sans ail. C’est ce que répète souvent les vieux paysans qui affirment devoir leur santé et leur vigueur exceptionnelle.

C’est aussi ce que ressort des études scientifiques modernes : l’ail et le miel est bien l’un des plus remarquables « aliments-remèdes » que nous possédions.

 

Pour faire avorter un rhume de cerveau, respirer plusieurs fois par jour de l’ail écrasé ou coupé en morceaux ; ce qui rappelle qu’au temps des grandes épidémies de peste, choléra, typhus et fièvres typhoïdes ou autres saloperies qui sautent trop souvent des éprouvettes pour notre « bien être », qui peuvent revenir à cause de l’immigration intempestive que subit aujourd’hui l’Europe, on mettait à profit son remarquable pouvoir antiseptique et bactéricide en conseillant à ceux qui approchaient les malades soit d’en mâcher soit d’en garnir leur masque.

 

Un rapide coup d’œil sur son palmarès historique montre d’ailleurs que l’ail, originaire d’Asie (ou il est toujours utilisé à haute dose, notamment en Chine) a tenu, à toutes les époques et dans la plupart des pays, une place importante tant en thérapeutique qu’en religion ou en magie.

 

Les anciens Egyptiens l’élevaient au rang de divinité : ils en suspendaient des colliers au cou des enfants pour chasser les vers. Le Pharaon Chéops en faisait distribuer une ration journalière aux ouvriers qui construisaient la grande Pyramide pour leur donner des force et les protéger des épidémies. Ils l’utilisaient l’ail comme médicament pour traiter les maladies et les infections.

 

Dans la Grèce antique, les Grecs l’appelaient la rose puante. Les athlètes aux Jeux Olympiques en consommaient pour d’améliorer leurs performances car il était considéré comme un puissant tonique.

Chez les Romains, le peuple, les soldats, les moissonneurs se nourrissaient tous les jours d’ail.  En Inde, les médecins ayurvédiques prescrivent l’ail comme médicament contre les rhumatismes et en prévention des maladies cardiaques.

 

En Chine, même depuis les temps anciens l’ail était utilisé comme un remède pour l’hypertension artérielle.

 

Aujourd’hui, l’ail est utilisé pour améliorer la fonction cardiaque, lutter contre les infections fongiques et nous aider à maintenir une pression artérielle régulière. Mais l’utilisation la plus fréquente consiste à lutter contre la grippe et le rhume communs.

 

Sauce au miel et à l’ail

 

La combinaison aigre-douce donne à cette sauce un goût idéal, ce qui la rend populaire avec des plats comme les ailes de poulet. Pour préparer la sauce pelez une tête d’ail puis hachez-la et pressez-la.

Ecrasez-la jusqu’à ce que vous obteniez un mélange transparent. Maintenant, il est temps d’ajouter le miel et vous avez besoin d’environ 200 grammes de miel brut. Mélangez, puis versez le mélange dans un bocal. Vous pouvez garder le bocal dans le réfrigérateur, et consommer une cuillère à café par jour pour stimuler votre système immunitaire.

 

La dose recommandée est de trois doses d’une cuillère à café par jour. Vous pouvez également ajouter du citron ou du thé de gingembre pour des bienfaits maximum.

 

Contre les vers intestinaux et aussi l’hydropisie : deux fois par jour une décoction de 25 grammes d’ail pour un verre d’eau ou de lait. Cuire à petits pendant vingt minutes.

 

Contre l’enrouement et l’extinction de voix mangez une gousse d’ail quatre ou cinq fois par jour.

 

Teinture d’ail

 

Hachez très finement 50 g d’ail que vous laissez macérer dans un décilitre d’eau de vie ou de cognac. Exprimez et filtrez au moyen d’un linge fin et conservez dans un flacon bouché. Consommez plusieurs fois par jour 30 gouttes dans un peu d’eau.

 

Le vinaigre d’ail

 

Le vinaigre d’ail est obtenu en faisant macérer 30 g d’ail pilée dans un demi litre de vinaigre pendant dix jours. Il sert à désinfecter et penser les ulcères et les plaies de mauvaise nature. Il soulage les douleurs rhumatismales.

 

L’onguent d’ail

 

Appelé « huile du diable », « moutarde de curé » ou « moutarde du diable » suivant les régions se prépare en broyant de l’ail avec du saindoux et de l’huile. Il soulage, en frictions ou massages, les foulures, les douleurs musculaires et rhumatismales, les névrites. Appliqué sur la plante des pieds, il agit favorablement pour dégager les poumons dans les cas d’asthme, de coqueluche et de catarrhe.

 

Miel et ail frit

 

Pour le deuxième mélange de miel et d’ail, vous pouvez ajouter d’autres ingrédients sains. Pour commencer, vous avez besoin de 250 grammes de miel et 10 gousses d’ail frais.

 

Sont également inclus sur la liste des ingrédients du vin blanc sec (environ 30 ml), de l’huile d’olive, du romarin frais, des grains de poivre blanc concassés, et un peu de sel de mer.

 

Pelez l’ail et remuez-le dans l’huile d’olive et le vin blanc. Préchauffez le four pendant que vous préparez le mélange. Placez l’ail remué sur un papier de cuisson et ensuite sur un plat à four. Saupoudrez un peu de sel et ajoutez le romarin.

 

Fermez l’emballage avec le papier sulfurisé et placez-le dans le four. Attendez 15 minutes, ou attendez jusqu’à ce que l’odeur de l’ail occupe la cuisine. Après avoir extrait l’ail du papier de cuisson, écrasez-le avec une fourchette.

 

Maintenant, ajoutez le miel et remuez jusqu’à ce que vous obteniez un mélange composite. Versez le mélange dans un bocal et prenez une cuillère à soupe par jour. Votre mélange de miel et d’ail peut durer deux mois.

 

Mots-clefs : ail, miel, rhumatisme, plaie, traitements des plaies et des ulcères, névrite, poumons, catarrhe des bronches, coqueluche, épidémie, choléra, typhus, rhume de cerveau, antiseptique naturel, bactéricide naturel, fièvre typhoïde, éprouvette, peste,

 



11/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres