A petaouchnoc

A petaouchnoc

Comment se soigner


(Elixir) La liqueur du Suédois

 

La Liqueur du Suédois (Elixir)

 

 

     La panacée universelle pour tout guérir!

    Je vis avec une herboriste allemande, fille de vétérinaire aussi. Je me fais expliquer tous ses vieux livres et grimoires.

 

    La liqueur du Suédois est une panacée. Difficile à fabriquer, elle est en vente dans les pharmacies allemandes et Suisse. Elle est aussi en vente dans certaines pharmacies françaises. Un ami l'a acheté, complètement inefficace. Logique, quand on sait que les racines d’orties (elles détruisent  les tumeurs cancéreuses) , la consoude (guérit les blessures articulaires et musculaires) , etc, sont interdites de vente et les plantes efficaces protégées. Avant de l'acheter assurez vous qu'elle contient bien la Thériaque vénitienne. Et surtout pas conditionnée en bouteille plastique.

 

   Pour la Suisse,  faites vos recherches avec Google ch, pour l'Allemagne Google de.Fuyez comme la peste les trucs agréés pharmacie française!

 

 

 

 

Composition :

 

- 10 g de poudre d’Aloès *

- 05 g de Myrrhe

- 0,2 g de Safran

- 10 g de feuilles de Séné

- 10 g de Camphre **

- 10 g   de racine de Rhubarbe

- 10 g de racine de Zédoaire (curcuma)

- 10 g de Manna

- 10 g de Thériaque Vénitienne ***

- 05 g de racine de Carlinae

- 10 g de racine d’Angélique

 

     On peut remplacer l’aloès par de la poudre d’absinthe.

 

     Le camphre doit être du camphre naturel et uniquement d’origine chinoise.

 

    La thériaque Vénitienne est composée de 64 plantes. Voici la Thériaque du pauvre ou thériaque des allemands 4 plantes : Aristoloche ronde, baies de laurier, Myrrhe et Gentiane réduit en poudre.

 

 

 suedois aloes.JPG

 

    L'aloé pousse un peu partout dans le monde. Son suc est particulièrement bénéfique pour les maladies de peau. Il les soigne à peu près toutes.

 

suedois myrrhe.JPG

    La myrrhe est une gomme-résine aromatique produite par l'Arbre à myrrhe (Commiphora myrrha ou Commiphora molmol).

 

suedois safran.JPG

 

    Le safran est une épice extraite de la fleur d'un crocus, le Crocus sativus L. (Iridacée). On l'obtient par déshydratation de ses trois stigmates rouges (extrémités distales des carpelles de la plante)Bon régulateur des règles, il soulage les douleurs menstruelles ainsi que les douleurs lombaires qui les accompagnent.

 

suedois séné.JPGsuedois senné deux.JPG

    Originaire de l’Inde, le séné (cassia angustifolia) est connu pour les propriétés laxatives de ses feuilles et de ces fruits.

 

 

Fabrication de la Thériaque Vénitienne

(au vu du nombre des plantes, la fabrication n’est pas aisée).

 

   - Opium de Smyrne 120 g

  -  Gingembre 60 g

  -  Iris de Florence 60 g

  -  Valériane 80 g

  -  Acore aromatique 30 g

  -  Rapontic (rhubarbe) 30 g

  -  Quintefeuille (potentille) 30 g

  -  Racine d’aristoloche probablement Stephania tetrandra (en) à l'origine 10 g

  -  Racine d’asarum 10 g

  -  Racine de gentiane 20 g

  -  Racine de meum 20 g

  -  Bois d’aloès 10 g

  -  Cannelle de Ceylan 100 g

  -  Squammes de scille 60 g

  -  Dictame de Crète (marjolaine) 30 g

  -  Feuilles de laurier 30 g

  -  Feuilles de "scordium" (Teucrium scordium) 60 g

  -  Sommités de calament 30 g

  -  Sommités de "marrubes" (Marrubium vulgare) 30 g

  -  Sommités de "pouliot des montagnes" (peut-être une espèce de menthe ou de germandrée)    30 g

  -  Sommités de germandrée petit-chêne ("chamaedrys") 20 g

  -  Sommités de "chamaepitys" (un bugle soit Ajuga iva, soit Ajuga chamaepytis) 20 g

  -  Sommités de millepertuis 20 g

  -  Rose rouge 60 g

  -  Safran 40 g

  -  Fleurs de stoechas (lavande) 30 g

  -  Ecorce sèche de citron 60 g

  -  Poivre long 120 g

  -  Poivre noir 60 g

  -  Fruits de persil 30 g

  -  Fruits d’ammi 20 g

  -  Fruits de fenouil 20 g

  -  Fruits d’anis 50 g

  -  Fruits de "séseli de Marseille" (Seseli tortuosum) 20 g

  -  Fruits de daucus de Crète (carotte) 10 g

  -  Fruits d’ers (Vicia ervilia 200 g

  -  Fruits de navet 60 g

  -  Fruits de petit cardamome 80 g

  -  Agaric blanc (champignon de Paris) 60 g

  -  Suc de réglisse 120 g

  -  Cachou 40 g

  -  Gomme arabique 20 g

  -  Myrrhe 40 g

  -  Oliban 30 g

  -  Sagapénum (gomme séraphique) 20 g

  - Galbanum (extrait de férule) 10 g

  - Opopanax 10 g

  - Benjoin 20 g

  - Castoréum 10 g

  - Mie de pain 60 g

  - Terre sigillée 20 g

  - Sulfate de fer sec 20 g

  - Bitume de Judée 10 g

 

   Toutes ces plantes et substances étaient desséchées et pilées. Le pilage était passé au tamis de soie de manière à obtenir une poudre très fine et à laisser le moins possible de résidus : il devenait alors la poudre thériacale.

 

La Thériaque Vénitienne était composée de

 

- 1000 grammes de cette poudre.

- 50 grammes de térébenthine de Chine.

- 3500 grammes de miel blanc.

- 250 grammes de vin de Grenache.

 

 Carlinae.JPG

    La Carline pousse sur les versants ensoleillés dans les prairies et sur les terrains en friche. La tige porte une fleur épineuse dont les fruits sont des akènes à aigrettes. Cette plante a longtemps été utilisée pour soigner les infections de la peau et pour traiter le ver solitaire et la peste. Elle  contient de l'inuline. Pour être réduite en huile essentielle.

 

 

Petite liqueur du Suédois

 

 

     Les composants ci-contre sont mis dans un flacon de 2 litres, à large col, fermant bien. Verser 1,5 litre d’alcool à 38-40° ou de bon alcool de fruits et laisser macérer pendant 15 jours au soleil ou près d’un poêle (200 environ). Agiter le flacon tous les jours ainsi qu’ultérieurement, avant chaque prélèvement ou usage.

 

    Au bout de 15 jours on peut commencer à prélever de la liqueur dans une petite fiole fermant bien et qu’on conservera au réfrigérateur. L’alcool et les plantes peuvent rester ensemble indéfiniment. Plus vieille est la liqueur, meilleure elle est.

 

    Cette recette du célèbre médecin suédois, le Dr. Samst, Recteur de l'Académie de Médecine, a été trouvée, écrite de sa propre main, après sa mort. Le Dr. Samst mourut à 104 ans d'une chute de cheval. Ses parents et grands-parents avaient atteint eux aussi un âge canonique.

 

   Bien que cela semble une fable, cette liqueur est miraculeuse pour toutes les maladies,  toutes les infections sans exception, les fractures, etc.

 

 

Elle soigne entre autres :

 

- Le typhus et la peste (vous avez bien lu)

- Les intoxications alimentaires tel que le botulisme…

- La méningite, la déformation des articulations…

- L’épilepsie, le bégaiement, les maladies de peau, les démangeaisons de touts sortes…

- La perte de l’audition…

- En cataplasme sur l’œil le décollement de la rétine….

- L’affection pancréatique et sa gastrite, les coliques néphrétiques par compresses…

- les piqures d’insectes venimeux, les morsures de serpents,

 

      les naevi, les verrues, les taches de naissance, les glandes sébacées hypertrophiées et les angiomes, diminuent, puis disparaissent, quand on les badigeonne souvent avec de la liqueur, de même, les œils-de-perdrix et les hémorroïdes.

 

       Les acouphènes : les sifflements ou les bourdonnements d’oreilles sont calmés en mettant un tampon imprégné de liqueur dans le conduit.

 

      Les gouttes renforcent la mémoire si on s'en passe souvent sur les vertèbres cervicales. Elles sont dépuratives et activent la circulation du sang, préviennent les coliques, la mauvaise digestion, les maux de tête, tous les maux d’estomac et les troubles biliaires, les maladies du foie et des reins (On peut les utiliser même s il y a interdiction totale d'alcool.)

 

     Les cas de thrombose et de phlébite sont traités par une application de pommade de souci épaisse comme une lame de couteau, recouverte elle-même de compresses à la «Liqueur du Suédois». Après guérison, il faut faire des bains de pieds d’ortie pour activer la circulation du sang.

 

     La liqueur empêche la paresse intestinale, les étourdissements et même les paralysies.

 

     Pour chaque maladie, elle apporte une aide inestimable. Elle soigne même le cancer.

 

     Contre les douleurs aiguës, on prend une cuillère à soupe de liqueur dans un peu d’eau ou de tisane. Si on prend trois fois par jour, matin, midi, et soir, une cuillerée à thé dans un peu d'eau ou de tisane, on conserve la santé et son allant jusqu'à un âge avancé.

 

     Comme on peut utiliser la liqueur contre toutes les maladies sans exception, on peut parler d'une constitution ou d’une conservation de la santé humaine. Elle réveille la joie de vivre et renforce les forces vitales, toutes choses dont on a besoin à l'heure actuelle. Grâce a ce merveilleux élixir, gardez votre santé, votre ardeur et votre joie au travail, pour votre famille et votre prochain.

 

     Un enfant allait subir une opération dans l'oreille. Derrière le tympan, un foyer d'infection purulente s'était formé à la suite d'une inflammation. L’herboriste allemand était contre contre une opération, car dans de tels cas l'ouïe est souvent perdue. Il a donc trempé des mèches de coton dans de la liqueur et les a introduites dans l'oreille du gamin. L'écoulement d'une grande quantité de pus de l'oreille fit que les douleurs s'apaisèrent rapidement, si bien qu'une opération s'avéra inutile.

 

     Dans un cas de cancer incurable de l'intestin, la malade était une jeune mère de 5 enfants, le médecin ne lui laissait que quelques jours à vivre. Des compresses sur la partie malade de  l'intestin, en même temps que de la tisane de racine de roseau odorant (que l 'on met à macérer toute une nuit, une tasse d’eau froide pour une cuillère à thé à ras bords de racine de roseau), une gorgée avant et après chaque repas, et, comme dépuratif, de la tisane, à parts égales, de souci, d'ortie et d'achillée. (boire au moins deux litres par jour, par petites gorgées). Aujourd'hui, la femme va si bien qu'on peut escompter une guérison totale.

 

     Un homme âgé de 41 ans, qui habite à Sacramento (Californie) souffrait d'hémorragies intestinales quotidiennes depuis 10 mois. Le diagnostic médical était un cancer des intestins, et on envisageait de lui placer un anus artificiel.  Dès après les soins avec la liqueur du Suédois, les hémorragies cessèrent dès le 4ème jour, et il a pu reprendre travail après un an de traitement. Peu à peu la fatigue et la perte de poids furent éliminées.

 

     Un homme de 52 ans était soigné depuis 10 ans pour des problèmes cardiaques et devait avaler huit comprimés tous les jours. Il ne pouvait plus dormir qu'assis, à chaque pas il devait lever les bras pour aspirer l'air et partant râlait d'une manière pitoyable. L’herboriste diagnostiqua que ses difficultés respiratoires ne venaient pas du cœur mais du foie. Il lui posa donc, dans la région du foie, une compresse de «Liqueur du Suédois». A partir de ce jour, il devait boire, matin et soir, une tasse de lycopode avec une cuillère à thé de liqueur. Dés la première nuit, il put enfin dormir couché. Les difficultés respiratoires l’empêchaient de faire un seul pas dehors depuis des années, mais trois jours après il faisait, deux fois par jour, le tour de son jardin. Maintenant, il va lentement mais sûrement vers sa guérison.

 

     Une plaie opératoire vieille de trois ans ne se fermait pas. Elle s'est cicatrisée après que le patient eut avalé une bonne gorgée de «Liqueur du Suédois». Cette seule gorgée déclencha la fermeture de cette plaie qui était ouverte depuis trois années et qui devait être pansée plusieurs fois par jour.

 

      D'autres inflammations suppurantes depuis des années, souvent causées par des accidents qui avaient nécessité soit des ponctions, soit des opérations, ont été, ainsi qu'il m'a été rapporté, guéries par des compresses et l'ingestion de «Liqueur du Suédois».

 

      Une femme avait depuis sa naissance, des difficultés d’audition. Lors d’une consultation à la clinique de l’université, on lui avait expliqué qu’une opération n'apporterait aucune amélioration. Sa nièce conseilla de prendre des gouttes de liqueur et d'en mettre aussi dans le conduit auditif. Après un traitement de 15 jours, tous furent étonnés du résultat, la femme avait retrouvé l'ouïe.

 

     Un homme qui était devenu sourd en 1944, à la suite d'une grave blessure de guerre à la tête avec lésions cervicales. a recouvré l’ouïe en une nuit, après s’être mis trois fois des cotons imprégnés de liqueur dans les oreilles.

 

     La liqueur du Suédois calme aussi les douleurs causées par des blessures accidentelles

 

    Une femme souffrait depuis deux ans d'un relâchement du sphincter anal. Les médecins estimaient qu'aucune amélioration ne pouvait être apportée à son cas. (La «Liqueur du Suédois» associée à la bourse-à-pasteur - couper menu la plante et laisser macérer dans un bon bol d'alcool de fruit, 10 jours durant, au chaud ou au soleil. Cette liqueur guérit les atrophies musculaires et les maladies des muscles), Quatre tasses d'alchémille et six gorgées de tisane de racine de roseau odorant par jour, remirent les choses rapidement en état.

 

    La «Liqueur du Suédois» peut être bue, quand il y a une interdiction totale de l’alcool. Des essais de laboratoire crédibles montrent que les effets des extraits d'herbes surpassent de loin ceux de l’alcool qui les dissout. De ce fait on peut prendre la liqueur sans effet nocif. Il est toutefois raisonnable de commencer par une cuillère à thé par jour en pratiquant, en même temps, la pose de compresses sur les reins ou le foie. (Voir utilisation à la fin de l’article.)

 

 

COPIE DU « VIEUX MANUSCRIT » (Liste des pouvoirs curatifs des «Herbes du Suédois»)

 

1°    Si tu en respires souvent, que tu t’en tamponnes la base du crâne, que tu t'en fasses une compresse sur la tête, tu éloignes douleurs et vertiges, et renforces la mémoire et le cerveau.

 

2°   Elle (la liqueur) aide contre la vue trouble, combat les rougeurs et toutes douleurs, même quand le yeux sont irrités, troubles et la vue floue. Elle repousse la cataracte et le trachome, si, en temps utile on en mouille le coin des yeux ou qu'on  en mette une compresse sur les yeux fermés.

 

3°    La petite vérole (variole), les éruptions  de tous genres, même les croûtes dans le nez et n’importe où sur le corps, sont guéries si on les tamponne souvent et abondamment.

 

4°    Le mal de dents se guérit en prenant dans la bouche une cuillère à soupe pleine de liqueur, avec peu d’eau. On l’y garde un certain temps ou  on en mouille la dent douloureuse avec un petit chiffon. La douleur s'apaise et l'infection s'en va.

 

5°   Les aphtes et les autres affections de la langue, seront souvent tamponnées et alors la guérison viendra vite.

 

6°   Quand la gorge est enflammée ou irritée, de telle sorte qu'on avale difficilement la boisson et la nourriture, prends-en, matin, midi, et soir. Fais-la descendre et cela calmera l'inflammation et guérira la gorge.

 

7°    Si tu as des crampes d'estomac, dès la crise, bois-en une cuillère à soupe.

 

8°    Les coliques, tu les feras passer en prenant lentement trois cuillères à soupe. Tu sentiras bientôt le mieux-être.

 

9°    Elle supprime les ballonnements, refroidit le foie, dissipe les maux d'estomac et des intestins, et guérit la constipation.

 

10°  C'est un remède excellent pour l'estomac qui digère mal et qui ne garde pas les aliments.

 

11°   Les douleurs de la vésicule biliaire sont guéries si tu en prends le matin et le soir, une cuillère à soupe, tôt le matin, et le soir, tu feras aussi       une compresse la nuit sur le foie.

 

12°   L'hydropisie sera combattue par une cuillerée à soupe matin et soir dans un peu de vin blanc.

 

13°   Les sifflements et les douleurs d'oreilles s'en vont si tu mets un tampon imbibé dans le conduit. Tu feras de même si tu as perdu rouie.

 

14°   Quand une femme est en couches, donne-lui trois jours de suite une cuillerée à soupe dans du vin rouge, puis une demi-heure après, fais-la promener. Après, elle pourra prendre son petit déjeuner, toutefois sans lait (la liqueur ne doit pas être prise après du lait).

 

15°    Les quinze derniers jours de la grossesse, matin et soir, boire une cuillerée à soupe aide à l'accouchement. Pour faciliter la sortie des délivres, donner à l'accouchée, une cuillère à café toutes les deux heures jusqu'à ce que les délivres sortent sans douleurs.

 

16°    A la montée du lait si l'inflammation s’installe, elle sera vite éteinte par des compresses humides.

 

17°    Elle extirpe la petite vérole (variole) des enfants. Quand les cloques commencent à sécher, les tamponner avec la liqueur et il n'y aura pas de cicatrice.

 

18°    Elle expulse les vers, même les vers solitaires, des enfants et des adultes. Il faut seulement adapter la dose selon l'âge des enfants. Une compresse imbibée doit être maintenue sur le nombril par une bande et réhumectée si nécessaire.

 

19°   Les malaises de la jaunisse sont bientôt chassés si tu en prends trois cuillères à soupe par jour et si tu t'en fais des compresses sur le foie.

 

20°  Elle guérit les hémorroïdes, soigne les reins, expulse sans autre cure les humeurs hypochondres du corps, chasse la mélancolie et la dépression, excite l'appétit et facilite la digestion.

 

21°   Elle guérit les hémorroïdes, surtout si on les tamponne dès le début et si on boit de la liqueur le soir avant de dormir. A l'extérieur, mettre un petit tampon imbibé. Il fera couler le sang superflu et empêchera la brûlure.

 

22°   Si ton prochain est sans connaissance ouvre-lui la bouche, si nécessaire, et mets-y une cuillère à soupe de liqueur. Le malade reviendra bientôt à lui.

 

23°    Ce médicament dissipe la douleur des crampes si tu le bois et elles disparaissent avec le temps.

 

24°    Contre la phtisie en prendre à jeun et poursuivre la cure pendant six semaines.

 

25°   Quand une femme n'a pas ses règles ou qu’elle les a trop abondantes, elle prendra de la liqueur trois jours de suite et recommencera 20 fois cela. Cela diminuera l'excédent ou remédiera aux insuffisances.

 

26°    Ce médicament guérit aussi les pertes blanches.

 

27°   Si quelqu'un est atteint du haut mal (épilepsie), il faut lui en faire boire sur le champ. Le malade devra absolument continuer à en prendre, car  la liqueur renforce les nerfs lésés, ainsi que le corps et elle éloigne toutes les maladies.

 

28°    La liqueur guérit les paralysies, écarte les étourdissements et les malaises.

 

29°    Elle soigne aussi la petite vérole (variole) et l érésipèle.

 

30°   Qui a de la fièvre brûlante ou froide et qui est en grande faiblesse, qu'on lui en donne une cuillère à soupe et le malade, s'il n’a pas chargé son corps d’autres médicaments, reviendra bientôt à lui, le pouls recommencera à battre et même si la fièvre était très haute, il ira bientôt mieux.

 

31°   La liqueur guérit aussi le cancer, les petites véroles anciennes, les verrues et les mains crevassées. Si une blessure est vieille ou  purulente ou si elle présente des excroissances, bien laver avec du vin blanc, puis recouvrir d'une compresse imprégnée. La liqueur guérit les enflures et les douleurs empêche les excroissances et la blessure commence à se cicatriser.

 

32°   Elle guérit sans risque toutes les blessures, qu’elles soient par contusions ou ouvertes, si on les humecte souvent. On prend un linge, on le  trempe dedans et on recouvre la blessure. La liqueur chasse la douleur en peu de temps, empêche l'inflammation et l'infection et guérit aussi les vieilles blessures profondes causées par arme à feu. Il faut faire couler la liqueur dedans et il n'est pas indispensable de la nettoyer auparavant. En renouvelant souvent la compresse humectée, la cicatrisation se fera en peu de temps.

 

33°   Elle fait disparaître toutes les cicatrices, même si elles sont anciennes, qu'elles soient de coupure ou de blessures, pourvu qu'on les humecte au moins 40 fois. Toutes les blessures qui auront été soignées avec cette liqueur ne laissent pas de cicatrices.

 

34°   Elle guérit radicalement les fistules même si elles paraissent incurables et quel que soit leur âge.

 

35°   Elle guérit toutes les brûlures, qu’elles soient par le feu, l’eau bouillante ou la graisse, pourvu qu'on les humecte souvent. Il ne s'y forme aucune cloque, l'inflammation est écartée, même les cloques avec du pus sont guéries.

 

36°    Elle est efficace contre les bosses et les bleus, qu'ils viennent de heurts ou de coups.

 

37°    Si quelqu'un a perdu l'appétit, elle le lui rendra.

 

38°   Les couleurs perdues par l'anémie grave seront retrouvées si on prend de la liqueur, le matin, un certain temps. Elle nettoie le sang, en forme du nouveau, et active la circulation.39° Les douleurs rhumatismales dans les membres, disparaissent si on la prend matin et soir et si on en met en compresses sur les endroits douloureux.

 

40°    Les gelures aux pieds et aux mains seront guéries, même s'il existe des plaies ouvertes. Il faut appliquer des compresses, aussi souvent que possible, mais essentiellement la nuit.

 

41°   Sur les cors, il faut mettre un petit tampon imbibé et le maintenir, toujours humide, à l'endroit douloureux. Les cors tombent seuls au bout de 3 jours ou on peut les arracher sans douleur.

 

42°    Elle guérit aussi les morsures de chiens et d’autres bêtes, car elle annihile tous les poisons, quand on en boit. Il faut aussi faire des compresses sur la blessure.

 

43°   Pour la peste et les autres maladies contagieuses, il faut en prendre de nombreuses fois, car elle guérit les bubons et les ulcères pesteux, même si on les a déjà dans le cou.

 

44°    Celui qui dort mal en prendra avant de se coucher. Les insomnies nerveuses sont soignées avec une compresse humectée avec de la  liqueur diluée, posée sur le cœur.

 

45°    Un homme ivre est dessaoulé sur le champ, si on lui en fait boire deux cuillères à soupe.

 

46°    Qui prend cette liqueur matin et soir, n’a besoin d’aucune autre médecine, car elle fortifie le corps rafraîchit les nerfs et le sang, empêche le tremblement des mains et des jambes. En bref, elle s'oppose à toutes les maladies, le corps reste vigoureux et le visage jeune et beau. Important: Toutes les doses indiquées doivent être diluées dans de l'eau ou de la tisane.

 

     Les paragraphes ci-dessus du «vieux manuscrit» montrent bien la merveilleuse vertu curative de ce mélange de plantes . On peut dire, à juste titre, qu’il n’y a pas une maladie que la préparation ne puisse guérir. Au minimum elle est à la base de tout traitement.

 

UTILISATION

 

Usage interne:

 

     A titre prophylactique, prendre selon ce qui est dit dans le «vieux manuscrit», une cuillère à thé de liqueur diluée, matin et soir. Pour les indispositions quelles qu'elles soient, prendre trois cuillères à thé diluées. Pour les maladies graves, prendre par jour deux à trois cuillères à soupe comme suit: diluer chaque cuillère dans 1/8 de litre de tisane. Prendre cette préparation moitié une demi-heure avant et moitié une demi-heure après chacun des repas.

 

Compresses de «Liqueur du Suédois»:

 

       Selon l’endroit, on prend un morceau d’ouate, de coton ou d'ouate de cellulose, on le mouille avec la liqueur et on le pose sur l'endroit à traiter, qu'on a auparavant enduit de saindoux ou de pommade de souci. On couvre avec une feuille de plastique afin de ne pas tacher le linge et on tient en place avec un linge ou une bande élastique.

 

mots clefs: élixir Suédois, Maria Treben, poudre d’Aloès, Myrrhe, Safran, feuilles de Séné, Camphre, racine de Rhubarbe, racine de Zédoaire, curcuma, Manna, thériaque Vénitienne, fabrication de la thériaque, racine de Carlinae, racine d’Angélique

 


16/02/2016
7 Poster un commentaire

Comment se protéger de l'intoxication des Chemtrails?

 

Ils nous pulvérisent comme des insectes !

 

Les chemtrails, du mot anglais chemical trails (prononcez kemtrails), sont des traînées étranges laissées par les avions. Elles forment des nuages qui n’ont rien à voir avec les cumulus ou les cirrus.

 

Des résultats d’analyses nous apprennent que les retombées de chemtrails contiennent des matières biologiques telles des bactéries et des virus, des globules rouges, des produits chimiques, des sels, des minéraux et des particules de champignons microscopiques noirs, tous toxiques pour le monde animal, la faune et la flore. Pourquoi les gouvernements affirment-ils que ce sont des sillons de condensation de vapeur d’eau provenant de la chaleur des turbines d’avions (contrails)? Les contrails se dissipent rapidement, tandis que les chemtrails s’étirent et demeurent dans le ciel des heures durant.

Les responsables civils et militaires des affaires aériennes ont assuré les chercheurs qu’il s’agissait bien de traînées de condensation. Ces traînées seraient le résultat d’un délestage de carburant en prévision d’un atterrissage forcé. Cependant, la multiplication de ces tracés rend ridicule et inadmissible cette théorie. La majorité des avions qui survolent nos pays seraient-ils en perdition?

 

En tant qu’herboristes, nous recommandons aux gens d’avoir en stock de l’Argent colloïdal 500 ppm et de l’Echinacea Angustifolia pour combattre ces bactéries qui attaquent et modifient notre ADN. (voir l'article)

 

 

La guérison naturelle et le système immunitaire

 

La meilleure protection au niveau corporel et physique contre la maladie commence par une bonne alimentation. Il existe tellement de bons livres sur le sujet que je n’en ferai pas tout un plat... Le truc est de devenir de plus en plus conscients de ce que nous mangeons et le reste suit.

 

En ce qui me concerne, je prends le temps de lire ce que certains produits alimentaires contiennent. Quand je ne suis pas sûr de la provenance des aliments, je les bénis, en leur envoyant une petite dose d’amour, façon de parler, en les magnétisant afin d’harmoniser mon corps et les ondes électromagnétiques dérangeantes qui seraient dans mon assiette. N’oubliez pas que nous vivons en symbiose avec la nature. Et que si vous y pensez très fort, vous pouvez utiliser son énergie. On peut même utiliser certains nouveaux appareils qui possèdent la propriété d’annuler les effets des ondes électriques ou magnétiques nocives.

 

 

 

Bien sûr, il est primordial de fortifier votre système immunitaire d’une façon naturelle. Avant tout, il faut désintoxiquer votre corps. Un naturopathe, herboriste, homéopathe ou conseiller en alimentation naturelle sera en mesure de bien vous guider.

 

Par la suite, vous pourrez songer à renforcer votre système immunitaire. Nous avons tous nos préférences en ce domaine. Personnellement, j’utilise, comme entretien journalier, l’écorce interne du Pau d’Arco qui provient d’Amérique du Sud (connu aussi sous le nom de Lapacho, voir les livres du professeur Turassinas et du Dr Maver) en combinaison avec l’échinacée. Le d’Arco possède des ingrédients actifs, comme les quinones qui sont utilisées en thérapie naturelle contre le cancer et contre bien d’autres maladies. Je ne prends pas ces suppléments en continu mais seulement quand je sens ma peau devenir fragile ou que mon corps se met à combatre une infection ou un malaise quelconque. Le trèfle rouge est un excellent purificateur du sang.

 

 

Méthodes naturelles de désintoxication

 

Il faudrait également toujours tenir dans votre pharmacie du charbon végétal activé, de préférence en gélule (qui est 100 fois plus hygiénique et pratique). Dans les cas d’intoxication chimique, d’empoisonnement alimentaire ou d’ingestion d’autres substances nocives, le charbon végétal activé a la propriété d’absorber ces ingrédients dangereux et de les éliminer par voie intestinale. Il a sauvé la vie à plus d’une personne. On l’emploie même dans les salles d’urgence, au moment d’un lavage d’estomac, dans des cas de tentative de suicide par absorption de médicaments.

 

Certains pays fournissent des terres rares, vieilles de millions d’années. Elles se composent d’argile, ou de glaise, qui possède des traces minéralogiques en équilibre avec le corps humain. Cette glaise contient des fossiles de diatomes (les diatomées sont des algues unicellulaires microscopiques d’eau douce ou salée, dont la paroi extérieure s’est transformée en silice ou en quartz). Cet élément permet également d’absorber les métaux lourds (mercure, plomb) et autres éléments tels l’aluminium ou le fluor en surdosage. On les retrouve également sous forme de comprimés. Ils sont une bonne source de suppléments alimentaires. Les personnes qui souffrent d’ulcères à l’estomac ou de perforations du tractus digestif devraient cependant s’abstenir et consulter un médecin. L’argile, ou la glaise sèche, délayée dans un peu d’eau peut être appliquée sur la peau. Elle produit un effet bénéfique par l’extraction de toxines ou d’impuretés et la neutralisation d’acides ou de déchets chimiques sous la peau.

 

L’ail

 

Je n’ai pas besoin de parler ici des vertus de cet aliment aux nombreuses propriétés curatives. Comme vermifuge, supplément en vitamine C, et autres propriétés que je n’énumèrerai pas, l’ail avec son ingrédient actif, l’allicine, est un allié qu’il faut utiliser. Encore plus, si vous êtes un consommateur de viande.

 

Huile de baume de pin et de sapin

 

Au Québec, il est possible de se procurer de l’huile de baume de pin et de sapin sous formes de gélules. Les huiles de ces conifères sont excellentes pour dégager les alvéoles et aider à décongestionner les poumons, dissoudre certaines résines dues à la cigarette ou autres substances.

 

La pesta à la coriandre

 

Il a été prouvé que la coriandre peut dissoudre ou désagréger les métaux de nos corps dans un court laps de temps. La recette amérindienne qui suit, est un puissant nettoyeur des tissus. Elle est excellente sur le pain grillé, les pommes de terre au four et les pâtes. Deux cuillerées à thé par jour de cette pesta pendant trois semaines est suffisant pour permettre d’éliminer de votre sang, des métaux toxiques tels le mercure, le plomb et l’aluminium. Faites cette cure pendant environ 3 semaines et arrêtez. Vous pourriez éventuellement considérer faire cette cure au moins une fois par année, histoire de vidanger les poids lourds.

Ingrédients :

-    4 gousses d’ail,

-    1/3 tasse de noix du Brésil (sélénium),

-    1/3 tasse de graines de tournesol (cystéine).

-    2 tasses de coriandre fraîche, bien tassée. Vous pouvez y rajouter des feuilles de persil frais pour sa vitamine C. Etant donné que cette pesta se conserve bien une fois congelée, il est préférable de se procurer de la coriandre fraîche en saison et de remplir assez de contenants pour l année.

- 2/3 tasse d’huile de lin (le lin soigne la toux, l’asthme, la rougeole, la constipation, les gastrites, l’impétigo, les abcès. Il a des propriétés émollientes, laxatives et anti-inflammatoires).

- 4 c. à table de jus de citron frais (vitamine C)

- 2 c. à thé de miso japonais

 

Déposez la coriandre et le persil dans le mélangeur/broyeur, avec l’huile de lin, jusqu’à ce que la coriandre soit bien broyée. Rajoutez l’ail, les noix du Brésil, les graines de tournesol, le miso et le jus de citron. Mélangez jusqu’à texture fine. Rajoutez du miso ou du citron à votre goût. Mélangez à nouveau. Remplissez vos contenants et réfrigérez. Et le tour est joué.

 

Bains chauds de désintoxication

 

L’eau et la chaleur nous apportent des effets de purification et de relaxation qui diminuent le stress et nettoient la peau. On peut y ajouter tout ce qu’on veut dans un bain chaud : du sel de mer; des sels minéraux (j’aime bien le sel d’Epsom, sulfate de magnésium qui tire ‘le méchant’ et tonifie les muscles endoloris); des huiles essentielles aux actions purifiantes, tonifiantes et autres; feuilles d’aulnes fraîchement cueillies (antiinflammatoire), de bouleau (purifiante et fébrifuge), d’aiguilles de pin (poumons).

 

Purification de l’air ambiant

 

Il est suggéré d’utiliser également un purificateur d’air dans votre maison et même dans votre bureau (s’il vous est possible de le faire). Les générateurs d’ions négatifs sont l’idéal, si vous demeurez à la ville. Étant donné que nous sommes entourés de télévisions, d’écrans d’ordinateur et autres appareils électriques, nous sommes continuellement bombardés d’ions positifs, qui contribuent à augmenter le niveau de tension et d’agressivité. Pourquoi ne pas utiliser quelques ions négatifs pour arrondir les coins ? Bien sûr, si vous vivez près d’une chute d’eau ou dans le haut des montagnes, vous êtes privilégiés. Certaines résidences possèdent un système central d’échangeur d’air qui possède de bons filtres et qui peut éliminer beaucoup de poussières nocives et autres particules indésirables.

 

Purification de l’eau

 

Il serait sage de ne pas consommer l’eau de votre robinet, sans savoir ce qu’elle contient. Comment ? Mais l’eau de ma ville est propre ! Ah ! Oui ? Contient-elle du chlore, du fluor ? Le chlore ne tue pas seulement les mauvaises bactéries dans le corps humain mais aussi les bonnes et, à la longue, jour après jour, année après année, combien de chlore croyez-vous avoir ingurgité ? Il serait bon de laisser reposer son verre d’eau avant de le boire. Prenez la bonne habitude de couler une carafe d’eau que vous laisserez à l’air ambiant, protégée par un filtre léger.

L’eau distillée est une excellente façon d’éliminer les minéraux et les métaux lourds et certaines autres toxines de son corps. Cependant, il faut voir à ce que notre équilibre minéral soit atteint. Les comprimés d’argile ou de terre fossile sont excellents pour cela. Il existe des dizaines de différents appareils pour purifier l’eau. Je n’en recommanderai aucun car s’il fait le travail, c’est le bon. L’important, c’est d’être conscients de la qualité de l’eau que vous consommez.

 

Jardins personnels et communautaires

 

Vous sentez-vous totalement confiants, maintenant que vous avez lu cet article? Vous sentez-vous capables de semer à l’air libre et au grand ciel ? Inquiétant, n’est-ce pas ? Serait-il recommandé de couvrir son jardin d’une bâche transparente à 1.5 m. du sol et d’arroser soi-même la terre, craignant que les pluies ne soient infectées ? Que faire ? Quel boulot que tout cela! Aucun sens! Couvrir son jardin ou, mieux encore, posséder une serre ? Coûteux ! Et le terrain ?

 

Il y a une autre solution

 

A moins d’être complètement gogol pour y croire, écrire à votre gouvernement pour qu’il arrête de vous pulvériser ces saloperies sur la tête. Vous verrez la réponse qu’il vous fera et pourrez réagir en conséquence : mettre à la porte ceux qui ne feront pas leur devoir ! (je doute que ce soit possible, beaucoup, trop, de ceux qui nous veulent du bien sont au dessus de leurs lois, sans conscience ni sociale ni morale. Pour preuve leurs familles et amis sont aussi pulvérisés. ) Mais ce n’est certainement pas en restant assis sur notre auguste derrière que nous réglerons le problème... Faites vos propres recherches et diffusez ce que vous apprenez. Il y a une différence entre l’instruction et l’endoctrinement.

 

Source : http://nenki.info/accueil.php

 

Mots-clefs: chemtrails,comment se protéger de l'intoxication des chemtrails,

 

 

 


05/05/2019
4 Poster un commentaire

Retrouver la vue par le nettoyage du colon

 

 

 

Entre la valvule iléocæcale et la jonction avec la prochaine poche située au-dessus d’elle, nous trouvons une région qui est associée aux yeux. Nous sommes, là encore, face à une situation très délicate. Le système visuel est en effet un miracle à contempler.

 

C’est un péché et un crime de considérer nos yeux et notre vue comme acquis, jusqu’à ce qu’ils s’affaiblissent ou deviennent aveugles. Cette région, plus que tout autre, mérite que l’on s’y attarde.

Notre système est en réalité trop complexe pour pouvoir être décrit de façon exhaustive dans un ouvrage aussi bref. Les yeux sont, pour simplifier, des facteurs qui contribuent à nous faire percevoir visuellement les objets qui nous font face. Comme cela se passe pour les oreilles, les vibrations énergétiques cosmiques sont les instruments permettant de transmettre au cerveau les formes et les couleurs pour qu’il les interprète par la formule « Je vois ».

 

La première étape visuelle fait intervenir la rétine, fragile membrane de l’œil qui constitue la fin, ou le prolongement final, du nerf optique. Bien qu’extrêmement fine, la rétine est formée de plusieurs couches : la couche pigmentaire qui, la première, enregistre la couleur, la couche nerveuse et, enfin, sept autres couches. L’état de chacune de ces couches influence la qualité et le niveau de la vue, à l’instar du calibrage de la lentille d’un appareil photo complexe.

 

La première couche de la rétine se compose de cônes et de bâtonnets qui transmettent, sous forme de messages, les vibrations de l’objet aux cellules nerveuses, au chiasma optique ou croisement en X des voies optiques, pour atteindre finalement le thalamus et le troisième ventricule. Ce dernier est un grand espace ouvert à l’intérieur de la tempe qui s’étend entre le thalamus optique et le cerveau (voir l’illustration de l’hypothalamus).

 

Pour expliquer la présence des cônes et des bâtonnets dans la rétine, il vous faut savoir que l’on en compte environ 125 000 000 (vous avez bien lu, 125 millions), en plus des 1 250 000 fibres du nerf optique. Il serait presque légitime de penser qu’avec une quantité aussi élevée, l’on dispose d’une large marge de sécurité en ce qui concerne la rétine, en particulier, et la vue, en général. Mais gardez à l’esprit que ces éléments infimes, microscopiques requièrent deux choses essentielles pour vous permettre de voir : alimentation et propreté. Ils ont abondamment besoin de nutriments naturels ainsi que de canaux excréteurs propres pour évacuer du corps les résidus toxiques. Avec le peu de temps et d’espace mis à ma disposition, il me serait trop fastidieux de vous décrire les voies que doivent parcourir les objets que vous regardez pour qu’ils soient transmis de manière précise au cerveau, afin que vous puissiez comprendre et interpréter correctement ce que vous voyez. Contentons-nous de retenir que la forme, les couleurs et la qualité optique des objets qui se trouvent dans notre champ visuel sont véhiculées par des impulsions vibratoires à travers le dédale de nerfs correspondant à chacun des objets, et que toutes ces impulsions s’organisent dans le cerveau pour qu’il puisse nous décrire en détail l’objet que nous percevons.

 

Il faut beaucoup d’années et d’argent à un ophtalmologue pour pouvoir un jour être à même de comprendre, évaluer et corriger les mécanismes de notre vue. Je n’ai rencontré qu’une seule fois un de ces spécialistes qui, connaissant son domaine de recherches, m’ait un jour déclaré : « Fais plusieurs irrigations du côlon, bois beaucoup de jus frais et reviens me voir dans deux ou trois mois. Je verrai alors ce que je peux faire pour toi ».

 

Ce conseil m’a été donné alors que je m’en retournais chez moi à Anaheim, en Californie, après une série de conférences qui m’avaient amené durant trois mois dans l’Est et le Sud des États-Unis. J’avais traversé le désert de l’Arizona dans un coupé décapotable tirant une caravane, sous 48 °C d’un soleil cuisant. La capote de ma voiture était vieillotte, rabattue et complètement ouverte. J’avais roulé jusque chez moi avec le toit abaissé et, une fois arrivé, j’avais le visage rouge comme une écrevisse. Le lendemain matin, je m’étais rendu à Los Angeles et était entré dans un magasin pour téléphoner. Je remarquai alors qu’en parcourant l’annuaire, je n’y voyais plus que des lignes noires : je ne parvenais plus à distinguer la moindre lettre ! Surpris, je réfléchissais à la situation lorsqu’une femme que je ne connaissais pas me tapota l’épaule et me demanda : « Quel fond de teint portez-vous ? Il fait tellement naturel ! » « Desert Sun [Soleil du désert, N.d.T.] », lui répondis-je. « Où puis-je le trouver ? », rétorqua-t-elle. « Traversez le désert de l’Arizona dans une décapotable sous 48 °C ! »

 

J’ai immédiatement contacté mon ami oculiste et j’ai ensuite suivi son conseil. J’ai effectué trois lavages du côlon en trois semaines et, en plus des autres jus et salades dont je me nourrissais, j’ai bu environ un litre par jour d’un mélange de jus de carottes-céleri-persil et de jus d’endives. Je suis retourné chez le spécialiste avant que le mois ne se soit écoulé et il a cru se trouver devant un miracle. Il m’a donné des lunettes que je n’ai portées que pour lire, pendant quatre ou cinq semaines. Un beau jour, en montant dans ma voiture, je me suis assis dessus sans le vouloir et je ne les ai plus remplacées depuis.

 

Ni les jus ni les irrigations du côlon n’auraient agi avec une telle efficacité s’ils n’avaient pas été associés. Il me faut mentionner ici les effets néfastes que peuvent engendrer les minéraux inorganiques présents dans l’eau sur le système visuel. L’organisme humain ne peut assimiler ces éléments de manière constructive. Le corps a besoin de minéraux, mais il doit les puiser des végétaux qui convertissent les éléments inorganiques de la terre en nutriments vitaux. En l’espace de quarante ans environ, 100 à 150 kilos de calcaire passeront dans le corps d’une personne qui boit tous les jours un demi-litre à un litre d’eau de source, du puits ou du robinet. Elle en éliminera heureusement la plupart, mais elle en retiendra quand même un peu. Tôt ou tard, un problème apparaîtra au niveau de la partie du corps sur laquelle ce résidu viendra se déposer. Bien trop de crises cardiaques peuvent être causées par ces éléments inorganiques qui obstruent les vaisseaux sanguins. Il se pourrait même que ces minéraux inorganiques contribuent au développement de varices. Le système visuel est lui aussi exposé à des problèmes de ce genre, et la solution consiste à n’utiliser que de l’eau distillée à la vapeur. Dans mon livre Water Can Undermine Your Health [L ’eau peut ruiner votre santé, N.d.T.], vous trouverez les informations nécessaires pour vous prémunir contre ce danger. Les jus de fruits et de légumes frais sont bien évidemment composés d’eau pure, distillée de façon naturelle. Gardez à l’esprit que le corps humain est constitué à 75-80 % d’eau distillée.

 

Presque toutes les personnes qui jouissent d’une bonne vue tiennent leurs yeux pour acquis, ce qui est une grave erreur. Si nous ne prenons pas soin de nos yeux, nous nous exposons à divers problèmes dans le futur. Le fait est que personne ne peut imaginer perdre la vue. Presque toutes les personnes âgées dont la vue s’est affaiblie pourraient vous raconter un épisode lié au fait qu’elles n’ont pas accordé à leurs yeux l’attention qu’ils méritaient. En même temps, ne perdez jamais de vue non plus que l’état du côlon participe trop souvent des problèmes visuels.

 

Il y a quelques années, j’avais un ami à New York qui avait dépassé la cinquantaine et était capitaine à la retraite des Scottish Highlanders. Lorsqu’il vivait en Angleterre, il jouissait d’une vue parfaite mais, une fois transféré aux États-Unis, il s’était mis à consommer trop d’aliments frits et raffinés, sans réaliser qu’ils lui causaient du tort. Il commença à souffrir de constipation, ce qui ne lui était jamais arrivé en Écosse. Il me raconta un jour qu’il avait des problèmes aux yeux : « Je me demande si les efforts que je dois faire aux toilettes pour me débarrasser de cette maudite constipation n’ont pas d’impact sur mes yeux. » Je lui répondis que la constipation contribuait, sans l’ombre d’un doute, au problème de rétine auquel il faisait allusion. Ces paroles lui forent confirmées par l’oculiste compétent vers lequel il se tourna.

 

Ne sous-estimez jamais l’importance d’un côlon propre. Rappelez-vous qu’il vaut mieux prévenir que guérir : faites tout votre possible pour éviter de perdre la vue et de souffrir de sénilité précoce.

Source : Norman Walker La santé de l’intestin

 

Tags : soins des yeux, meilleur vue, santé de l’intestin, méfait de la constipation, Retrouver la vue par le nettoyage du colon

 

 

 


14/08/2019
2 Poster un commentaire

Nettoyage du colon

Le côlon et la santé de l’organisme

 

De Norman Walker

 

Votre corps requiert votre attention

 

Votre corps est la demeure dans laquelle vous vivez. Par analogie, il ressemble au bâtiment dans lequel vous fondez votre foyer. Votre habitation demande régulièrement un minimum d’attentions de votre part : le toit pourrait subir des infiltrations, le système de canalisations pourrait se détraquer et se boucher, des termites pourraient percer le plancher et les murs, comme il pourrait apparaître d’innombrables autres cas de détérioration. C’est pareil pour votre corps physique : chaque fonction et activité de votre organisme, qu’elles soient diurnes, nocturnes, physiques, mentales et spirituelles, dépendent de l’attention que vous leur consacrez.

 

La qualité et le type d’aliments que vous introduisez dans votre organisme sont d’une importance cruciale pour chacune des phases de votre existence. Une alimentation saine régénère et reconstitue les cellules et les tissus dont se compose votre corps. Les aliments non digérés et les processus via lesquels les déchets sont éliminés du corps sans passer par la fermentation et la putréfaction dépendent également d’une bonne alimentation. Si une telle fermentation se produit, s’accumule et finit par s’établir dans notre organisme, elle enraye notre possibilité d’accéder à un certain niveau de santé optimale.

 

L’élimination de la nourriture non digérée et autres déchets est tout aussi importante que la bonne digestion et assimilation des aliments. Je ne peux en effet rien imaginer de plus important et vital que de prévenir les dangers des effets inévitables de la toxémie et des poisons toxiques résultant de notre incapacité à évacuer les selles, résidus et déchets de notre organisme ainsi que de notre insouciance. Peu d’entre nous ont conscience que la difficulté d’éliminer proprement les déchets de notre corps provoque une fermentation et une putréfaction dans notre gros intestin, ou côlon, dont l’accumulation, non traitée, peut - et c’est souvent le cas - mener à une lente agonie.

 

Une cause de décès : la négligence du côlon

 

J’ai pris conscience de la réalité et de l’importance de ce problème de côlon dans ma prime jeunesse. J’étais en visite chez une tante en Écosse lorsqu’un matin, la maison fut subitement secouée par un cri strident provenant du salon. Ma cousine préférée, alors adolescente, se contorsionnait sur le sol, en proie à des douleurs atroces. Le médecin, que l’on ft immédiatement appeler, déclara que son appendice devait s’être perforé. On l’emmena à l’hôpital en compagnie du médecin dans la voiture familiale, mais elle décéda en l’espace de quelques heures. Le vieux médecin nous confia ignorer la raison pour laquelle son appendice s’était perforé. On ne lui avait pas enseigné à la faculté de médecine qu’il s’agissait là de la conséquence logique d’une négligence du côlon. J’ai depuis lors placé le côlon au centre de mes recherches.

 

Si une personne se nourrit d’aliments raffinés, frits et trop cuits, d’amidons modifiés, de sucre et de sel en excès, son côlon ne pourra fonctionner convenablement, même si elle évacue deux à trois fois par jour. Au lieu de fournir des nutriments aux nerfs, aux muscles, aux cellules et aux tissus des parois intestinales, ces aliments entraînent la dénutrition du côlon. Un côlon dénutri peut laisser passer une grande quantité de matières fécales à travers ses parois, mais demeure incapable de gérer les processus et fonctions qui lui incombent.

 

Pour vivre, le corps humain a besoin d’être alimenté. Les cellules et les tissus qui le constituent sont des organismes vivants dotés d’étonnantes capacités de résilience, d’élasticité et de récupération. Pour pouvoir réapprovisionner et revigorer ces cellules et tissus, notre alimentation doit nécessairement se composer d’éléments vivants, notamment d’aliments aux propriétés régénératives. Il existe également des aliments dont la fonction première consiste à assainir et à désintégrer des cellules et tissus, puis à acheminer ces déchets vers le côlon en vue de leur élimination.

 

Les fibres, qui sont d’une telle importance pour pouvoir digérer convenablement et totalement les aliments que nous absorbons, sont tout autant nécessaires au côlon qu’à l’intestin grêle. Il doit cependant s’agir des fibres contenues dans les aliments crus. Lorsque ces fibres traversent les intestins, elles sont, pour ainsi dire, hautement magnétisées et offrent dans ce cas une aide considérable aux fonctions qui ont cours dans les différentes régions intestinales. En plus de recueillir les restes de nourriture qui n’a pas été digérée, le côlon s’adapte également aux fibres contenues dans les aliments et qui font office de « balai intestinal ».

 

Quand les substances minérales dont se composent nos aliments sont saturées d’huile et de matières grasses, les organes digestifs ne peuvent les traiter convenablement et ils passent de l’intestin grêle au côlon sous la forme de déchets. L’organisme dispose en outre d’une grande quantité de résidus à éliminer par l’intermédiaire du côlon, provenant de cellules et de tissus décomposés. Quand les aliments « démagnétisés » parcourent le système corporel en ne lui fournissant aucun avantage ou fort peu, l’expérience a démontré qu’ils tapissent les parois internes du côlon de la même façon que du plâtre sur un mur. Avec le temps, l’épaisseur de cette couche peut augmenter progressivement jusqu’à ne laisser qu’un petit orifice en son centre : les matières évacuées peuvent dès lors contenir davantage d’aliments non digérés dont l’organisme tire peu de bénéfice, voire aucun. Il en résulte une dénutrition dont nous n’avons pas conscience, mais qui accélère de façon fulgurante les processus de vieillissement et de sénilité.

 

Infirmité et maladie, quel que soit l’âge de l’individu, sont la conséquence directe d’une surcharge d’aliments exempts de vitalité qui oblige, par la même occasion, les intestins à ployer sous les matières résiduelles.

 

Le côlon, système de vidange du corps

 

Le côlon constitue le bouillon de culture naturel des bactéries, dont la fonction consiste à y neutraliser, empêcher et prévenir le développement d’un état toxique. Il faut cependant distinguer deux types de bactéries : les bactéries saines, qui font office d’éboueuses et que l’on appelle les colibacilles, et les pathogènes. Dans un environnement adéquat, propre et sain, les pathogènes sont soumis au contrôle des bonnes bactéries éboueuses. Mais lorsqu’il se produit dans le côlon un excès de fermentation et de putréfaction parce que l’on n’a pas daigné le soulager au mieux de ses matières fécales et résiduelles, les pathogènes prolifèrent, ce qui engendre des troubles. Il est nécessaire que le corps évacue ces déchets, et votre côlon est doté pour ce faire d’un système d’élimination extrêmement efficace ; ou, mieux, « efficient », s’il fonctionne correctement et répond à un programme adapté à votre condition physique.

 

Le meilleur des régimes ne peut primer sur le pire si le système de vidange du côlon est obstrué par une série de déchets et de sources de contamination. En prenant des repas deux, trois fois par jour ou plus, il est impossible que des résidus ne s’accumulent pas dans le côlon sous la forme de particules de nourriture non digérée, tout comme le produit final des aliments digérés. En outre, non seulement les déchets alimentaires s’accumulent dans le côlon, mais également des millions de cellules et de tissus qui ont achevé leur mission et ont été remplacés. Si on laisse ces cellules et tissus fermenter et se putréfier, ils se changent en protéines mortes extrêmement toxiques. Il vous est certainement déjà arrivé de sentir l’odeur répugnante qui émane d’un animal mort dont la carcasse commence à se décomposer. Les cellules et tissus du corps humain subissent le même type de décomposition quand ils demeurent dans le côlon plus que nécessaire.

 

En d’autres termes, le côlon constitue le système de vidange du corps. Les lois naturelles de conservation et d’hygiène exigent que l’on nettoie régulièrement ce système d’évacuation, sous peine de voir apparaître nombre de troubles, d’affections et de maladies qui en découleront de toute évidence si l’on permet aux déchets de s’y accumuler. Ne pas purifier votre côlon, c’est comme avoir tous les services de nettoyage de votre ville en grève pendant des jours ! L’accumulation de déchets dans les rues produit des gaz putrides, malodorants et insalubres qui se dispersent dans l’atmosphère.

 

La constipation : le plus grand ennemi de votre corps

 

Qu ’est-ce que la constipation ?

 

Le mot constipation dérive du latin constipatus que l’on peut traduire par « concentré, agglutiné, condensé ». Par conséquent, la constipation signifie que la concentration de matières fécales accumulées dans l’intestin rend leur évacuation difficile. Un état de constipation peut toutefois se manifester même lorsque nos mouvements intestinaux nous semblent normaux, malgré l’accumulation de matières fécales quelque part, le long du trajet du côlon.

 

Le fait est que la constipation constitue le trouble numéro un à l’origine de presque toutes les affections et que nous pouvons le considérer comme la cause première de presque tous les dysfonctionnements de l’organisme humain. Il est important de souligner que la constipation compromet la santé du côlon, dont dépend la santé globale de l’organisme.

 

La civilisation commet au quotidien deux crimes contre-nature, qui engendrent le plus commun et le plus répandu de nos troubles : la constipation. Le premier est la consommation d’aliments dévitalisés et raffinés qui ne nourrissent pas en suffisance les organes responsables de l’évacuation des déchets. Le deuxième, qui prévaut surtout chez les jeunes, mais contre lequel ne sont pas non plus immunisés les adultes et les personnes âgées, est le fait de poursuivre ses activités alors que le besoin d’évacuer nous pousse à filer sans attendre aux toilettes. La nature est un professeur intransigeant.

 

Comment la constipation affecte-t-elle la fonction intestinale ?

 

Si, pour résoudre le problème de la constipation, il suffisait de débarrasser le côlon de toutes ses matières résiduelles, il ne serait pas trop difficile d’arranger la situation. Une irrigation du côlon serait probablement suffisante pour assurer cette évacuation. Mais il n’est cependant pas si simple de venir à bout de ce problème. La constipation suppose non seulement la rétention inutile de matières fécales dans le rectum, mais également au niveau de la première moitié du côlon, du caecum à la partie centrale du côlon transverse. Le caecum jouxte la valvule iléocæcale dans la région initiale du côlon.

 

La paroi de cette partie du côlon est dotée de nerfs sensitifs et de muscles dont la fonction consiste à générer des mouvements ondulatoires, connus sous le nom d’ondes péristaltiques, qui acheminent le contenu du côlon du caecum au rectum en vue de son évacuation. La distance à parcourir est d’environ 150 cm. En vous référant à la « Planche de l’hydrothérapie du côlon », vous verrez que le caecum représente la partie du côlon ascendant sur laquelle débouche l’intestin grêle, tandis que le rectum correspond à la partie inférieure de l’intestin.

L’hygiène de vie à adopter :

L’alimentation est la base d’un colon en bonne santé ! Quatre règles d’or sont à respecter. Tout d’abord, certains produits sont à privilégier : 4 légumes et 1 fruit par jour ainsi que des aliments riches en Omega 3 comme les poissons gras, les amandes ou encore les noisettes. D’autres sont à éviter : les plats industriels et riches en graisses saturées. Par ailleurs, la consommation de viandes rouges, d’épices, de tabac et d’alcool est à limiter. Enfin, la pratique d’une activité physique régulière s’avère indispensable.

Les méthodes douces

(je-cree-mon-equilibre.com/nettoyez-vos-intestins-et-revivez)

 

Quels sont les signes que les intestins sont encrassés?

Ils sont multiples car l’état des intestins impacte le corps dans son entier et concernent la majorité des gens qui malheureusement font rarement le lien entre leur façon de s’alimenter et leurs maux divers.

  • Tous les troubles liés à la sphère abdominale: diarrhées ou constipation, ballonnements, flatulences, coliques, barre de douleur, inconfort digestif, nausées, lourdeurs, éructations, mauvaise haleine..
  • Pbs de peau: acné, éruptions allergiques, zona, psoriasis, démangeaisons, hypersensibilité, cernes, vieillissement prématuré..
  • Maladies, douleurs, fatigue  et perte de poids chroniques..
  • Troubles émotionnels plus ou moins graves: dépressions, phobies, anxiété généralisée, crise de colère, tristesse, mal-être, confusion..
  • Problèmes circulatoires, cellulite, rétention d’eau..
  • Etc..

Comment nettoyer ses intestins?

Il est tout à fait possible aussi de pratiquer l’hygiène intestinale soi même et chez soi comme cela se fait depuis la nuit des temps.

 

Il s’agira de faire des nettoyages sur plusieurs jours puis de prendre soin quotidiennement de vos intestins par le biais d’une alimentation adaptée.

 

Dans un premier temps vous aller devoir pendant au moins une semaine manger moins et mieux, ce qui donnera le départ de vos nouvelles habitudes de santé. Vous augmenterez tous les produits végétaux ( fruits, légumes, graines, oléagineux bio de préférence ..) et diminuerez voire supprimerez les aliments poisons non physiologiques.

 

Pour accompagner le travail préparatoire de désencombrement, vous pouvez ajouter des aliments et des plantes connus pour leurs propriétés nettoyantes comme par ex: le jus de pruneau ou le pruneau nature, le choux, le céleri, les grains de psyllium, la spiruline en poudre, l’eau tiède nature au réveil, les huiles végétales bio de première pression à froid (olive, colza), les jus de légumes, les graines de lin et boire beaucoup.

 

En suivant ces simples règles sur quelques jours, vous pourrez déjà constater les bienfaits sur votre corps, votre forme et votre état psychique.

 

Après une semaine ou un peu plus en fonction de votre ressenti, vous pourrez passer à l’action avec un bock à lavement de très bonne qualité. (voir sur le net)

En pratique avec le bock

Ce qui compte, c’est que vous soyez à l’écoute de vos ressentis, si vous n’avez pas envie de le faire, ne le faites pas, ne forcez rien. C’est une pratique intime très puissante de libération à tous les niveaux (organiques et émotionnels) vous devez donc être parfaitement disposé(e) à vous donner ce soin. Pour le lavement autonome il n’existe pas de contre-indications mais il est tout de même nécessaire de se sentir à l’aise et suffisamment en forme.

 

 

Faites cela le matin à jeun, allongez vous  dans une pièce proche des toilettes ou la salle de bain si c’est possible et assurez vous de ne pas être dérangé(e). Remplissez votre bock d’eau tiède qui aidera à décoller les matières et ne choquera pas la température interne de l’organisme, posez le en hauteur pour que la pression soit suffisante et que l’eau s’écoule et insérez la canule huilée (huile d’olive ou coco) dans votre rectum, ouvrez le robinet.

 

Décontractez vous, respirez bien, ajustez votre position et veillez à tenir l’embout si besoin pour ne pas qu’il se déplace. Massez votre ventre pour accompagner l’eau dans le sens inverse des aiguilles d’une montre lors du “remplissage “et l’inverse lors du “vidage” pour favoriser l’action.

 

Vous allez sentir l’eau tiède remonter tranquillement et votre ventre gonfler peu à peu. Très souvent au début, les intestins sont tellement pleins et saturés qu’il est difficile de tenir quelques minutes. Il faut respecter son rythme et aller aussi souvent sur les toilettes que le corps le demande. Prenez bien le temps d’évacuer et masser vous le ventre pour favoriser l’élimination.

 

Recommencez l’opération plusieurs fois (de 2 à 4 fois de suite), encore une fois, c’est à vous d’ajuster votre pratique, écoutez vous, recentrez vous, accompagnez votre corps par votre respiration et vos intentions de libération à faire ce grand nettoyage. La première semaine vous pouvez le faire plusieurs fois, espacez de quelques jours en fonction de comment vous ressentez les besoins de votre corps. Vous allez éliminer beaucoup, des années peut-être d’alimentation chaotique, de médicaments, d’excès … Vous serez probablement surpris(e) et vous demanderez comment vos intestins pouvaient contenir autant de choses!

 

 

Comment se passe un lavement en pratique?

 

Pour réaliser un lavement, il faut remplir la poche avec de l’eau à température du corps, de l’eau de source ou distillée de préférence. La température peut être légèrement en dessous de la température corporelle, et aussi légèrement au-dessus, cela est à expérimenter pour chacun.

 

Il est aussi possible de faire des lavements au café, vert de préférence, avec des infusions de plantes, comme de la camomille, du calendula, avec du sérum de Quinton, avec de la chlorophylle liquide, avec de l’herbe de blé, etc.., à la température du corps. Pour chacune de ces pratiques, les proportions entre l’eau et le produit additionnés varient, en général entre 5% et 20%. Avec la pratique, il est intéressant de faire ses propres expériences.

 

Vous pouvez débuter avec 50 cl. Il est plus intéressant de réaliser un lavement avec peu d’eau, mais une excellente technique de massage du ventre, ce qui permettra à l’eau de voyager dans le colon et d’aller nettoyer en profondeur.

 

Avant de procéder au lavement, penser à chasser les éventuelles bulles d’air qui peuvent se loger dans le tuyau. Pour cela, ouvrir le robinet sur un lavabo et laisser couler l’eau jusqu’à ce que tout l’air soit chassé.

 

La poche s’accroche en hauteur et il est conseillé de garder la visibilité sur le niveau d’eau qui descend, afin de pouvoir agir dessus. Ensuite, il est nécessaire de prendre une position allongée, confortable, au calme, sur une serviette. Avant d’enfoncer la canule dans l’anus, il est conseillé de la lubrifier (par exemple avec de l’huile de coco). Il est conseillé d’être le plus détendu possible durant la pratique.

 

Il y a diverses positions possibles. À vous de tester et d’expérimenter afin de trouver celle qui vous convient (allongé sur le dos, à 4 pattes, sur le côté droit, sur le côté gauche). Il est important de se masser le ventre de manière appropriée tout au long du processus. Il est aussi vraiment important d’écouter son ressenti, son corps, et de sentir son côlon « nous parler » de le toucher et de le masser. On sent très vite ce qui est bon ou pas, ce qui nous convient ou pas.

 

À chacun de voir la fréquence des lavements et les quantités d’eau à utiliser. Il se peut que l’on ressente des obstructions, des endroits où l’eau ne passe pas. Cela peut être dû à la forme de votre colon ou à son encombrement, ou à un état de stress, entre autres. Jouez avec les positions, le massage, le débit de l’eau. Si vous avez du mal dans la pratique, il peut être recommandé d’aller faire une irrigation colonique avec un thérapeute qui a de l’expérience.

 

Mode d’emploi du bock à lavement

 

Avant chaque utilisation, s’assurer que les parties de?tachables sont bien monte?es et visse?es les unes par rapport aux autres.

 

Remplir la poche avec de l’eau tie?de (a? tempe?rature du corps).

 

Suspendre la poche en hauteur (plus élevée pour plus de pression et moins haute pour moins de pression).

 

Vider l’air dans le tube en ouvrant le robinet jusqu’a? ce que l’eau s’e?coule, puis refermer.

S’installer en position accroupie ou allonge?e dans la baignoire.

 

Enduire l’anus d’un lubrifiant (vaseline ou huile d’olive) et faire pe?ne?trer environ 5 centime?tres de la canule dans le rectum.

 

Ouvrir le robinet et, toujours dans la me?me position, introduire lentement le reste de la canule dans le co?lon. Si le niveau d’eau de la poche ne descend pas, ressortez la canule et recommencez.

 

Lorsque le maximum d’eau supportable a pe?ne?tre? dans le co?lon, fermer le robinet, respirer profonde?ment et calmement 2 ou 3 fois, se redresser, retirer de?licatement la canule et aller sans attendre aux toilettes pour laisser s’e?vacuer l’eau et les matie?res.

 

Précautions:

 

Après utilisation, laver à l’eau tiède et au savon et s’assurer que les parties détachables sont bien raccordées. Conserver à l’écart de sources de lumière et de chaleur.

 

Fiche technique du kit de lavements

 

Le kit inclut les pie?ces et accessoires suivants:

 

- Poche de lavement graduée et pliable, d’un volume de 2 litres.

 

- Tuyau souple transparent de 140 cm de long, avec robinet d’arrêt.

 

- Canule anale pour clystères (7 cm)

 

- Canule vaginale pour douches (14 cm)

 

- Sans latex

 

- Fabriqué en Italie

 

Vidéo d’explication sur les lavements

 

https://youtu.be/7tibSQlPHgE

 

source: https://regenerescence.com/boutique-fr/bock-a-lavement-souple-avec-canule-pic/

 

Nous mettons ce lien mais nous ne percevons rien. Nous aimons ce site et ses youtubes.

 

 

 

 

 

Tags : bock à lavement, bock pour lavement instestinal, comment utiliser le bock à lavemenet intestinal, colon, soin du colon, lavement du colon, désintoxication du colon, constipation, toxines du colon, nettoyage du colon, bock à lavement, le colon et la santé de l’organisme

 

 

 

 


14/08/2019
1 Poster un commentaire

L'argent colloïdal, antibiotique puissant et naturel

Si l'on vous proposait un produit capable de

 

•    tuer la plupart des microbes qui assaillent l'humanité

•    accélérer la cicatrisation des blessures et des brûlures

•    soigner la peau et les allergies

•    stimuler les défenses naturelles de l'organisme

•    purifier l'eau

 

vous seriez sans doute sceptique. Et pourtant cette substance existe bel et bien. Simple suspension de particules d'argent microscopiques dans de l'eau ultra pure, l'argent colloïdal fut utilisé par les médecins de manière intensive pendant près d'un demi-siècle jusqu'au début des années quarante. Tombé dans les oubliettes de l'histoire après l'invention des antibiotiques de synthèse, il fait un retour en force depuis que ces derniers semblent en passe de perdre la guerre contre l'infection.

 

Son action "magique" s'accompagne de solides preuves scientifiques, si bien que des médecins ont pu déclarer :

 

L'argent est notre meilleure arme contre les microbes.

 

Dr Harry Margraf, (Washington University, St Louis)

 

L'argent tue même les souches résistantes aux antibiotiques et stimule la cicatrisation de la peau.

 

Dr Robert Becker, (Syracuse University, New York)

Ce livre, qui rassemble toutes les informations actuellement disponibles sur l'argent colloïdal, y compris de nombreux témoignages d'utilisateurs, ne manquera certainement pas d'étonner.

 

Un bref historique

 

La résurrection de l'argent

Nouvelles évaluations de l'argent colloïdal

Toxicité et effets secondaires

La fabrication de l'argent colloïdal

Les fabricants

Les appareils domestiques

Utilisation pratique

Témoignages d'utilisateurs

Quel avenir pour l'argent colloïdal ?

Annexes

Souches bactériennes résistantes aux antibiotiques Argent et sels d'argent : propriétés et usages Silverlon

 

INTRODUCTION

 

L'argent colloïdal et la "crise des antibiotiques"

 

Avec plus de 125 000 sites internet où il est question de lui, l'argent colloïdal fait incontestablement partie des succès actuels en matière de produits de santé, du moins aux États-Unis. Quelle est donc la raison de cet engouement ? Tout simplement les étonnantes propriétés de ce produit : il élimine un très grand nombre de bactéries pathogènes, y compris des souches résistantes aux antibiotiques, ainsi que bon nombre de virus et de parasites. Il n'engendre apparemment pas de souches résistantes. Préparé et administré correctement, il ne présente aucune toxicité et ne produit aucun effet secondaire.

 

Serait-ce donc le dernier médicament "de pointe” inventé par la science moderne ? Pas exactement, puisqu'on peut même le fabriquer chez soi pour un prix de revient très modique et que l'usage médical de l'argent métallique remonte à la plus haute antiquité ! Dans la première moitié du XXe siècle, ce fut même l'un des médicaments les plus employés, en particulier contre tous les types d'infection. Ce qui est nouveau par contre, ce sont les techniques constamment affinées avec lesquelles il est produit depuis quelques années et qui lui confèrent un degré d'efficacité et d'innocuité inconnu jusqu'alors.

 

Au fait, de quoi s'agit-il exactement ?

 

Simplement de particules d'argent en suspension ou dissoutes dans de l'eau distillée. Mais ce ne sont pas des particules tout à fait ordinaires, puisque dans les meilleurs produits actuels, elles "atteignent" des tailles inférieures au nanomètre, c'est-à-dire au millionième de millimètre ! Des particules de cette taille ultramicroscopique sont capables de pénétrer à l'intérieur des cellules et d'y détruire les virus qui s'y trouvent cachés.

 

L'intérêt majeur et l'importance cruciale d'un tel produit à notre époque sautent aux yeux quand on examine la situation critique de la médecine moderne dans sa guerre contre les micro-organismes pathogènes. Les succès foudroyants remportés initialement par les antibiotiques avaient laissé croire que les maladies infectieuses allaient à jamais disparaître de la surface du globe. Mais avec l'apparition de souches résistantes (au Japon, dès la fin des années 50), puis avec la généralisation progressive de ce phénomène, il a fallu finalement déchanter. Au point même qu'on en est venu à parler d'une véritable "crise des antibiotiques".1 Leur prescription abusive (par exemple pour des affections virales sur lesquelles ils n'ont aucun effet), leur mauvais emploi (traitement trop court ou trop prolongé), la présence de traces d'antibiotiques dans la chaîne alimentaire, tout ceci a contribué à l'apparition de souches microbiennes capables de résister aux antibiotiques. De plus, les effets secondaires des antibiotiques affaiblissent le système immunitaire et créent souvent de nouveaux problèmes, comme les myco-in-fections (Candida albicans).

Les germes devenus résistants peuvent transmettre cette faculté à d'autres germes grâce à des mécanismes de transfert de gènes. En outre, ils parcourent de vastes espaces géographiques et établissent ainsi des fiefs dans certaines parties du globe. Est-ce à dire que nous allons tout droit vers un scénario catastrophe dans lequel des microbes devenus invulnérables déciment l'humanité ? Les pessimistes pensent que ce n'est pas impossible et certaines déclarations des experts ne sont guère rassurantes :

 

Je ne vois pas d'espoir à court terme d'obtenir de nouveaux principes actifs antibiotiques, dit André Klier, de l'Institut Pasteur.2 Aujourd'hui toute homologation [de nouveaux médicaments] nécessite un descriptif très précis des mécanismes biologiques impliqués, la simple innocuité ne suffit plus aux autorités... Toutes ces molécules d'avenir ne sont pas attendues avant dix ans.

 

En effet, la mise au point et la commercialisation de nouveaux médicaments est une opération extrêmement longue et coûteuse, si bien que le phénomène de résistance semble prendre de vitesse les scientifiques.

 

Selon un rapport de l'American Pharmaceutical Association3 :

 

L'apparition de bactéries résistantes aux médicaments se multiplie de façon alarmante. Par exemple, le Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies estime qu'au cours des cinq années écoulées, le taux de résistance du streptocoque pneumonique à la pénicilline s'est accru de plus de 300 % et la résistance à la cefotaxime de plus de 1000 %. Parallèlement à l'augmentation des souches de bactéries résistantes aux médicaments, on a constaté une augmentation de la mortalité et de la morbidité dues aux maladies infectieuses.Aux États-Unis, la mortalité due aux maladies infectieuses a augmenté de 58 % entre 1980 et 1992, malgré l'introduction de nouveaux agents antibiotiques puissants. Cette augmentation est due en partie au phénomène de résistance aux antibiotiques.

 

Aux États-Unis, [près de] 25 000 tonnes d'antibiotiques sont prescrits chaque année, par moitié pour l'homme et par moitié pour l'agriculture et les animaux. Ceci correspond approximativement à [41 grammes] d'antibiotiques [par personne] par année. Considérer les antibiotiques comme des "ressources précieuses et limitées" est un changement d'attitude qui s'impose si l'on veut préserver l'efficacité de ces agents.

Sinon, l'apparition d'organismes tels que Staphylo-coccus aureus, possédant une résistance intermédiaire à la vancomycine, menace de nous renvoyer à l'époque antérieure à la mise au point des antibiotiques.

 

L'utilisation courante des antibiotiques chez les animaux a récemment été mise en cause, du fait qu'une telle utilisation semble bien favoriser la résistance aux antibiotiques utilisés chez l'homme et pose donc un risque pour sa santé. On a constaté que les organismes résistants peuvent se transmettre des animaux aux humains par contact direct et par l'intermédiaire de produits alimentaires d'origine animale.

 

Pour la fabrication voir les nombreux sites sur le sujet.

 

Mots-clef:Argent colloïdal, antibiotique naturel, argent colloïdal antibiotique naturel,

 


05/05/2019
0 Poster un commentaire