A petaouchnoc

A petaouchnoc

Guérir par le nettoyage du colon


Nettoyage du colon

Le côlon et la santé de l’organisme

 

De Norman Walker

 

Votre corps requiert votre attention

 

Votre corps est la demeure dans laquelle vous vivez. Par analogie, il ressemble au bâtiment dans lequel vous fondez votre foyer. Votre habitation demande régulièrement un minimum d’attentions de votre part : le toit pourrait subir des infiltrations, le système de canalisations pourrait se détraquer et se boucher, des termites pourraient percer le plancher et les murs, comme il pourrait apparaître d’innombrables autres cas de détérioration. C’est pareil pour votre corps physique : chaque fonction et activité de votre organisme, qu’elles soient diurnes, nocturnes, physiques, mentales et spirituelles, dépendent de l’attention que vous leur consacrez.

 

La qualité et le type d’aliments que vous introduisez dans votre organisme sont d’une importance cruciale pour chacune des phases de votre existence. Une alimentation saine régénère et reconstitue les cellules et les tissus dont se compose votre corps. Les aliments non digérés et les processus via lesquels les déchets sont éliminés du corps sans passer par la fermentation et la putréfaction dépendent également d’une bonne alimentation. Si une telle fermentation se produit, s’accumule et finit par s’établir dans notre organisme, elle enraye notre possibilité d’accéder à un certain niveau de santé optimale.

 

L’élimination de la nourriture non digérée et autres déchets est tout aussi importante que la bonne digestion et assimilation des aliments. Je ne peux en effet rien imaginer de plus important et vital que de prévenir les dangers des effets inévitables de la toxémie et des poisons toxiques résultant de notre incapacité à évacuer les selles, résidus et déchets de notre organisme ainsi que de notre insouciance. Peu d’entre nous ont conscience que la difficulté d’éliminer proprement les déchets de notre corps provoque une fermentation et une putréfaction dans notre gros intestin, ou côlon, dont l’accumulation, non traitée, peut - et c’est souvent le cas - mener à une lente agonie.

 

Une cause de décès : la négligence du côlon

 

J’ai pris conscience de la réalité et de l’importance de ce problème de côlon dans ma prime jeunesse. J’étais en visite chez une tante en Écosse lorsqu’un matin, la maison fut subitement secouée par un cri strident provenant du salon. Ma cousine préférée, alors adolescente, se contorsionnait sur le sol, en proie à des douleurs atroces. Le médecin, que l’on ft immédiatement appeler, déclara que son appendice devait s’être perforé. On l’emmena à l’hôpital en compagnie du médecin dans la voiture familiale, mais elle décéda en l’espace de quelques heures. Le vieux médecin nous confia ignorer la raison pour laquelle son appendice s’était perforé. On ne lui avait pas enseigné à la faculté de médecine qu’il s’agissait là de la conséquence logique d’une négligence du côlon. J’ai depuis lors placé le côlon au centre de mes recherches.

 

Si une personne se nourrit d’aliments raffinés, frits et trop cuits, d’amidons modifiés, de sucre et de sel en excès, son côlon ne pourra fonctionner convenablement, même si elle évacue deux à trois fois par jour. Au lieu de fournir des nutriments aux nerfs, aux muscles, aux cellules et aux tissus des parois intestinales, ces aliments entraînent la dénutrition du côlon. Un côlon dénutri peut laisser passer une grande quantité de matières fécales à travers ses parois, mais demeure incapable de gérer les processus et fonctions qui lui incombent.

 

Pour vivre, le corps humain a besoin d’être alimenté. Les cellules et les tissus qui le constituent sont des organismes vivants dotés d’étonnantes capacités de résilience, d’élasticité et de récupération. Pour pouvoir réapprovisionner et revigorer ces cellules et tissus, notre alimentation doit nécessairement se composer d’éléments vivants, notamment d’aliments aux propriétés régénératives. Il existe également des aliments dont la fonction première consiste à assainir et à désintégrer des cellules et tissus, puis à acheminer ces déchets vers le côlon en vue de leur élimination.

 

Les fibres, qui sont d’une telle importance pour pouvoir digérer convenablement et totalement les aliments que nous absorbons, sont tout autant nécessaires au côlon qu’à l’intestin grêle. Il doit cependant s’agir des fibres contenues dans les aliments crus. Lorsque ces fibres traversent les intestins, elles sont, pour ainsi dire, hautement magnétisées et offrent dans ce cas une aide considérable aux fonctions qui ont cours dans les différentes régions intestinales. En plus de recueillir les restes de nourriture qui n’a pas été digérée, le côlon s’adapte également aux fibres contenues dans les aliments et qui font office de « balai intestinal ».

 

Quand les substances minérales dont se composent nos aliments sont saturées d’huile et de matières grasses, les organes digestifs ne peuvent les traiter convenablement et ils passent de l’intestin grêle au côlon sous la forme de déchets. L’organisme dispose en outre d’une grande quantité de résidus à éliminer par l’intermédiaire du côlon, provenant de cellules et de tissus décomposés. Quand les aliments « démagnétisés » parcourent le système corporel en ne lui fournissant aucun avantage ou fort peu, l’expérience a démontré qu’ils tapissent les parois internes du côlon de la même façon que du plâtre sur un mur. Avec le temps, l’épaisseur de cette couche peut augmenter progressivement jusqu’à ne laisser qu’un petit orifice en son centre : les matières évacuées peuvent dès lors contenir davantage d’aliments non digérés dont l’organisme tire peu de bénéfice, voire aucun. Il en résulte une dénutrition dont nous n’avons pas conscience, mais qui accélère de façon fulgurante les processus de vieillissement et de sénilité.

 

Infirmité et maladie, quel que soit l’âge de l’individu, sont la conséquence directe d’une surcharge d’aliments exempts de vitalité qui oblige, par la même occasion, les intestins à ployer sous les matières résiduelles.

 

Le côlon, système de vidange du corps

 

Le côlon constitue le bouillon de culture naturel des bactéries, dont la fonction consiste à y neutraliser, empêcher et prévenir le développement d’un état toxique. Il faut cependant distinguer deux types de bactéries : les bactéries saines, qui font office d’éboueuses et que l’on appelle les colibacilles, et les pathogènes. Dans un environnement adéquat, propre et sain, les pathogènes sont soumis au contrôle des bonnes bactéries éboueuses. Mais lorsqu’il se produit dans le côlon un excès de fermentation et de putréfaction parce que l’on n’a pas daigné le soulager au mieux de ses matières fécales et résiduelles, les pathogènes prolifèrent, ce qui engendre des troubles. Il est nécessaire que le corps évacue ces déchets, et votre côlon est doté pour ce faire d’un système d’élimination extrêmement efficace ; ou, mieux, « efficient », s’il fonctionne correctement et répond à un programme adapté à votre condition physique.

 

Le meilleur des régimes ne peut primer sur le pire si le système de vidange du côlon est obstrué par une série de déchets et de sources de contamination. En prenant des repas deux, trois fois par jour ou plus, il est impossible que des résidus ne s’accumulent pas dans le côlon sous la forme de particules de nourriture non digérée, tout comme le produit final des aliments digérés. En outre, non seulement les déchets alimentaires s’accumulent dans le côlon, mais également des millions de cellules et de tissus qui ont achevé leur mission et ont été remplacés. Si on laisse ces cellules et tissus fermenter et se putréfier, ils se changent en protéines mortes extrêmement toxiques. Il vous est certainement déjà arrivé de sentir l’odeur répugnante qui émane d’un animal mort dont la carcasse commence à se décomposer. Les cellules et tissus du corps humain subissent le même type de décomposition quand ils demeurent dans le côlon plus que nécessaire.

 

En d’autres termes, le côlon constitue le système de vidange du corps. Les lois naturelles de conservation et d’hygiène exigent que l’on nettoie régulièrement ce système d’évacuation, sous peine de voir apparaître nombre de troubles, d’affections et de maladies qui en découleront de toute évidence si l’on permet aux déchets de s’y accumuler. Ne pas purifier votre côlon, c’est comme avoir tous les services de nettoyage de votre ville en grève pendant des jours ! L’accumulation de déchets dans les rues produit des gaz putrides, malodorants et insalubres qui se dispersent dans l’atmosphère.

 

La constipation : le plus grand ennemi de votre corps

 

Qu ’est-ce que la constipation ?

 

Le mot constipation dérive du latin constipatus que l’on peut traduire par « concentré, agglutiné, condensé ». Par conséquent, la constipation signifie que la concentration de matières fécales accumulées dans l’intestin rend leur évacuation difficile. Un état de constipation peut toutefois se manifester même lorsque nos mouvements intestinaux nous semblent normaux, malgré l’accumulation de matières fécales quelque part, le long du trajet du côlon.

 

Le fait est que la constipation constitue le trouble numéro un à l’origine de presque toutes les affections et que nous pouvons le considérer comme la cause première de presque tous les dysfonctionnements de l’organisme humain. Il est important de souligner que la constipation compromet la santé du côlon, dont dépend la santé globale de l’organisme.

 

La civilisation commet au quotidien deux crimes contre-nature, qui engendrent le plus commun et le plus répandu de nos troubles : la constipation. Le premier est la consommation d’aliments dévitalisés et raffinés qui ne nourrissent pas en suffisance les organes responsables de l’évacuation des déchets. Le deuxième, qui prévaut surtout chez les jeunes, mais contre lequel ne sont pas non plus immunisés les adultes et les personnes âgées, est le fait de poursuivre ses activités alors que le besoin d’évacuer nous pousse à filer sans attendre aux toilettes. La nature est un professeur intransigeant.

 

Comment la constipation affecte-t-elle la fonction intestinale ?

 

Si, pour résoudre le problème de la constipation, il suffisait de débarrasser le côlon de toutes ses matières résiduelles, il ne serait pas trop difficile d’arranger la situation. Une irrigation du côlon serait probablement suffisante pour assurer cette évacuation. Mais il n’est cependant pas si simple de venir à bout de ce problème. La constipation suppose non seulement la rétention inutile de matières fécales dans le rectum, mais également au niveau de la première moitié du côlon, du caecum à la partie centrale du côlon transverse. Le caecum jouxte la valvule iléocæcale dans la région initiale du côlon.

 

La paroi de cette partie du côlon est dotée de nerfs sensitifs et de muscles dont la fonction consiste à générer des mouvements ondulatoires, connus sous le nom d’ondes péristaltiques, qui acheminent le contenu du côlon du caecum au rectum en vue de son évacuation. La distance à parcourir est d’environ 150 cm. En vous référant à la « Planche de l’hydrothérapie du côlon », vous verrez que le caecum représente la partie du côlon ascendant sur laquelle débouche l’intestin grêle, tandis que le rectum correspond à la partie inférieure de l’intestin.

L’hygiène de vie à adopter :

L’alimentation est la base d’un colon en bonne santé ! Quatre règles d’or sont à respecter. Tout d’abord, certains produits sont à privilégier : 4 légumes et 1 fruit par jour ainsi que des aliments riches en Omega 3 comme les poissons gras, les amandes ou encore les noisettes. D’autres sont à éviter : les plats industriels et riches en graisses saturées. Par ailleurs, la consommation de viandes rouges, d’épices, de tabac et d’alcool est à limiter. Enfin, la pratique d’une activité physique régulière s’avère indispensable.

Les méthodes douces

(je-cree-mon-equilibre.com/nettoyez-vos-intestins-et-revivez)

 

Quels sont les signes que les intestins sont encrassés?

Ils sont multiples car l’état des intestins impacte le corps dans son entier et concernent la majorité des gens qui malheureusement font rarement le lien entre leur façon de s’alimenter et leurs maux divers.

  • Tous les troubles liés à la sphère abdominale: diarrhées ou constipation, ballonnements, flatulences, coliques, barre de douleur, inconfort digestif, nausées, lourdeurs, éructations, mauvaise haleine..
  • Pbs de peau: acné, éruptions allergiques, zona, psoriasis, démangeaisons, hypersensibilité, cernes, vieillissement prématuré..
  • Maladies, douleurs, fatigue  et perte de poids chroniques..
  • Troubles émotionnels plus ou moins graves: dépressions, phobies, anxiété généralisée, crise de colère, tristesse, mal-être, confusion..
  • Problèmes circulatoires, cellulite, rétention d’eau..
  • Etc..

Comment nettoyer ses intestins?

Il est tout à fait possible aussi de pratiquer l’hygiène intestinale soi même et chez soi comme cela se fait depuis la nuit des temps.

 

Il s’agira de faire des nettoyages sur plusieurs jours puis de prendre soin quotidiennement de vos intestins par le biais d’une alimentation adaptée.

 

Dans un premier temps vous aller devoir pendant au moins une semaine manger moins et mieux, ce qui donnera le départ de vos nouvelles habitudes de santé. Vous augmenterez tous les produits végétaux ( fruits, légumes, graines, oléagineux bio de préférence ..) et diminuerez voire supprimerez les aliments poisons non physiologiques.

 

Pour accompagner le travail préparatoire de désencombrement, vous pouvez ajouter des aliments et des plantes connus pour leurs propriétés nettoyantes comme par ex: le jus de pruneau ou le pruneau nature, le choux, le céleri, les grains de psyllium, la spiruline en poudre, l’eau tiède nature au réveil, les huiles végétales bio de première pression à froid (olive, colza), les jus de légumes, les graines de lin et boire beaucoup.

 

En suivant ces simples règles sur quelques jours, vous pourrez déjà constater les bienfaits sur votre corps, votre forme et votre état psychique.

 

Après une semaine ou un peu plus en fonction de votre ressenti, vous pourrez passer à l’action avec un bock à lavement de très bonne qualité. (voir sur le net)

En pratique avec le bock

Ce qui compte, c’est que vous soyez à l’écoute de vos ressentis, si vous n’avez pas envie de le faire, ne le faites pas, ne forcez rien. C’est une pratique intime très puissante de libération à tous les niveaux (organiques et émotionnels) vous devez donc être parfaitement disposé(e) à vous donner ce soin. Pour le lavement autonome il n’existe pas de contre-indications mais il est tout de même nécessaire de se sentir à l’aise et suffisamment en forme.

 

 

Faites cela le matin à jeun, allongez vous  dans une pièce proche des toilettes ou la salle de bain si c’est possible et assurez vous de ne pas être dérangé(e). Remplissez votre bock d’eau tiède qui aidera à décoller les matières et ne choquera pas la température interne de l’organisme, posez le en hauteur pour que la pression soit suffisante et que l’eau s’écoule et insérez la canule huilée (huile d’olive ou coco) dans votre rectum, ouvrez le robinet.

 

Décontractez vous, respirez bien, ajustez votre position et veillez à tenir l’embout si besoin pour ne pas qu’il se déplace. Massez votre ventre pour accompagner l’eau dans le sens inverse des aiguilles d’une montre lors du “remplissage “et l’inverse lors du “vidage” pour favoriser l’action.

 

Vous allez sentir l’eau tiède remonter tranquillement et votre ventre gonfler peu à peu. Très souvent au début, les intestins sont tellement pleins et saturés qu’il est difficile de tenir quelques minutes. Il faut respecter son rythme et aller aussi souvent sur les toilettes que le corps le demande. Prenez bien le temps d’évacuer et masser vous le ventre pour favoriser l’élimination.

 

Recommencez l’opération plusieurs fois (de 2 à 4 fois de suite), encore une fois, c’est à vous d’ajuster votre pratique, écoutez vous, recentrez vous, accompagnez votre corps par votre respiration et vos intentions de libération à faire ce grand nettoyage. La première semaine vous pouvez le faire plusieurs fois, espacez de quelques jours en fonction de comment vous ressentez les besoins de votre corps. Vous allez éliminer beaucoup, des années peut-être d’alimentation chaotique, de médicaments, d’excès … Vous serez probablement surpris(e) et vous demanderez comment vos intestins pouvaient contenir autant de choses!

 

 

Comment se passe un lavement en pratique?

 

Pour réaliser un lavement, il faut remplir la poche avec de l’eau à température du corps, de l’eau de source ou distillée de préférence. La température peut être légèrement en dessous de la température corporelle, et aussi légèrement au-dessus, cela est à expérimenter pour chacun.

 

Il est aussi possible de faire des lavements au café, vert de préférence, avec des infusions de plantes, comme de la camomille, du calendula, avec du sérum de Quinton, avec de la chlorophylle liquide, avec de l’herbe de blé, etc.., à la température du corps. Pour chacune de ces pratiques, les proportions entre l’eau et le produit additionnés varient, en général entre 5% et 20%. Avec la pratique, il est intéressant de faire ses propres expériences.

 

Vous pouvez débuter avec 50 cl. Il est plus intéressant de réaliser un lavement avec peu d’eau, mais une excellente technique de massage du ventre, ce qui permettra à l’eau de voyager dans le colon et d’aller nettoyer en profondeur.

 

Avant de procéder au lavement, penser à chasser les éventuelles bulles d’air qui peuvent se loger dans le tuyau. Pour cela, ouvrir le robinet sur un lavabo et laisser couler l’eau jusqu’à ce que tout l’air soit chassé.

 

La poche s’accroche en hauteur et il est conseillé de garder la visibilité sur le niveau d’eau qui descend, afin de pouvoir agir dessus. Ensuite, il est nécessaire de prendre une position allongée, confortable, au calme, sur une serviette. Avant d’enfoncer la canule dans l’anus, il est conseillé de la lubrifier (par exemple avec de l’huile de coco). Il est conseillé d’être le plus détendu possible durant la pratique.

 

Il y a diverses positions possibles. À vous de tester et d’expérimenter afin de trouver celle qui vous convient (allongé sur le dos, à 4 pattes, sur le côté droit, sur le côté gauche). Il est important de se masser le ventre de manière appropriée tout au long du processus. Il est aussi vraiment important d’écouter son ressenti, son corps, et de sentir son côlon « nous parler » de le toucher et de le masser. On sent très vite ce qui est bon ou pas, ce qui nous convient ou pas.

 

À chacun de voir la fréquence des lavements et les quantités d’eau à utiliser. Il se peut que l’on ressente des obstructions, des endroits où l’eau ne passe pas. Cela peut être dû à la forme de votre colon ou à son encombrement, ou à un état de stress, entre autres. Jouez avec les positions, le massage, le débit de l’eau. Si vous avez du mal dans la pratique, il peut être recommandé d’aller faire une irrigation colonique avec un thérapeute qui a de l’expérience.

 

Mode d’emploi du bock à lavement

 

Avant chaque utilisation, s’assurer que les parties de?tachables sont bien monte?es et visse?es les unes par rapport aux autres.

 

Remplir la poche avec de l’eau tie?de (a? tempe?rature du corps).

 

Suspendre la poche en hauteur (plus élevée pour plus de pression et moins haute pour moins de pression).

 

Vider l’air dans le tube en ouvrant le robinet jusqu’a? ce que l’eau s’e?coule, puis refermer.

S’installer en position accroupie ou allonge?e dans la baignoire.

 

Enduire l’anus d’un lubrifiant (vaseline ou huile d’olive) et faire pe?ne?trer environ 5 centime?tres de la canule dans le rectum.

 

Ouvrir le robinet et, toujours dans la me?me position, introduire lentement le reste de la canule dans le co?lon. Si le niveau d’eau de la poche ne descend pas, ressortez la canule et recommencez.

 

Lorsque le maximum d’eau supportable a pe?ne?tre? dans le co?lon, fermer le robinet, respirer profonde?ment et calmement 2 ou 3 fois, se redresser, retirer de?licatement la canule et aller sans attendre aux toilettes pour laisser s’e?vacuer l’eau et les matie?res.

 

Précautions:

 

Après utilisation, laver à l’eau tiède et au savon et s’assurer que les parties détachables sont bien raccordées. Conserver à l’écart de sources de lumière et de chaleur.

 

Fiche technique du kit de lavements

 

Le kit inclut les pie?ces et accessoires suivants:

 

- Poche de lavement graduée et pliable, d’un volume de 2 litres.

 

- Tuyau souple transparent de 140 cm de long, avec robinet d’arrêt.

 

- Canule anale pour clystères (7 cm)

 

- Canule vaginale pour douches (14 cm)

 

- Sans latex

 

- Fabriqué en Italie

 

Vidéo d’explication sur les lavements

 

https://youtu.be/7tibSQlPHgE

 

source: https://regenerescence.com/boutique-fr/bock-a-lavement-souple-avec-canule-pic/

 

Nous mettons ce lien mais nous ne percevons rien. Nous aimons ce site et ses youtubes.

 

 

 

 

 

Tags : bock à lavement, bock pour lavement instestinal, comment utiliser le bock à lavemenet intestinal, colon, soin du colon, lavement du colon, désintoxication du colon, constipation, toxines du colon, nettoyage du colon, bock à lavement, le colon et la santé de l’organisme

 

 

 

 


14/08/2019
1 Poster un commentaire