A petaouchnoc

A petaouchnoc

Le noyer (Juglans regia)

 

(Noyer royal, gland divin, gland de Jupiter, gauquier, goguer, arbre au sommeil)

 

"Noyer" en latin "nux", qui désigne aussi les noisettes, amandes, pistaches, d'où noyau. "Juglans" en latin Jovis Glans : gland de Jupiter.

fiche du noyer.JPG

 

Indication :

 

     Tonique, reconstituant, dépuratif, désinfectant ; combat l’inflammation des muqueuses, fait baisser le taux du sucre sanguin, troubles de la digestion, constipation, manque d’appétit, jaunisse,  maladies scrofuleuses et rachitiques, nécrose osseuse, suppurations des ongles de mains et de pieds, croûtes de lait, gourme, gale, acné, éruptions purulentes, hyper transpiration, pertes blanches, haleine fétide, gingivites, maux de gorge et du larynx, engelures, fortes chutes de cheveux

 

feuilles et glands de noyer.JPG

 

     En 1810, dans son Cours de botanique médicale comparée, un enseignement qu’on verra peut-être renaître un jour, mais j’en doute, les coucous se sont appropriés le savoir du monde naturel, Bodart déclarait : «  Si le noyer ne se cultivait que dans le nouveau monde, nous nous empresserions de le ranger sur la ligne des végétaux les plus utiles en médecine ; mais il croit abondement autour de nous, et nous négligerions encore d’étudier les propriétés de ses différentes parties si d’illustres praticiens ne tentaient de ramener l’attention sur ce végétal précieux et injustement abandonné.

 

     En 1961, dans ses leçons de biologie dans un parc, après avoir évoqué les bienfaits du noyer et notamment la remarquable action antibiotique de ses feuilles fraiches dans le traitement du charbon (guérison en trois semaines) vérifiées sur de nombreux cas et signalée à deux reprises (1857 et 1880) à l’Académie de médecine, le professeur Binet écrit : «  Chose curieuse, aucun traité de bactériologie, de chimie végétale, de matière médicale, de chimiothérapie ou d’antibiotiques n’y fait la moindre allusion. La feuille de noyer est tombé dans l’oubli. Pourquoi ?

 

feuille de noyer.JPG

 

     Pourquoi? Les coucous qui contrôlent les laboratoires pharmaceutiques et la mal bouffe depuis les années 1800 ont investi les académies et les universités et leur censure à éradiqué peu à peu le savoir des livres qui mettent en péril leurs profits. A commencé la désinformation à tous les niveaux.

 

     Originaire de la Perse et acclimaté en Grèce, en Italie puis en France, le noyer fait depuis longtemps partie de la pharmacopée familiale. Au cours des siècles, il a été préconisé dans les troubles aussi divers que la petite vérole, les vapeurs hystériques, les coliques venteuse, le ver solitaire ; il passait pour redonner le lait aux nourrices et être utile à réparer ceux qui se sont épuisés avec les femmes. Finalement, on n’a gardé que les indications liées à ses propriétés essentielles : il est tonique, reconstituant, dépuratif, désinfectant ; il combat l’inflammation des muqueuses et fait baisser le taux du sucre sanguin.

 

 

     Le noyer fleurit en avril, avant même que ses feuilles ne se développent. On récolte les feuilles fraîches en juin et les noix vertes mi-juin quand on peut encore les percer facilement, les écales (écorces des noix) juste avant la maturité avant qu’elles ne deviennent brunes et les fruits mûrs, en septembre.

 

noix.JPG

 

 

     La tisane de feuilles de noyer est un moyen efficace contre les troubles de la digestion, la constipation, le manque d’appétit et est dépurative. Elle a aussi un excellent effet contre le diabète et la jaunisse.

 

     Un bain à la décoction de feuilles de noyer est très actif contre les maladies scrofuleuses et rachitiques, la nécrose osseuse, de même que contre les suppurations des ongles de mains et de pieds. La décoction de feuilles de noyer vertes apporte une rapide récession des croûtes de lait, de la gourme, de la gale si on en lotionne les endroits atteints.

 

     Les lavages, éventuellement les bains avec cet additif sont actifs contre l’acné, les éruptions purulentes, l’hyper transpiration des pieds et les pertes blanches. Pour l’haleine fétide, les gingivites, les maux de gorge et du larynx, il faut faire des rinçages ou des gargarismes. — Une forte décoction, ajoutée à l’eau d’un bain, guérit les engelures. Les fortes chutes de cheveux sont enrayées en massant vigoureusement le cuir chevelu avec cette décoction. Les poux, dont on note une recrudescence, sont éliminés par ce moyen.

 

 

 

     La noix renferme une huile particulièrement intéressante pour sa teneur en acides gras essentiels, riches en oméga 3 et oméga 6. Cet aliment offre ainsi des perspectives dans la prévention des troubles cardio-vasculaires et coronariens.

 

UTILISATION

 

Tisane:                         

 

Ébouillanter une cuillère à thé bien remplie de feuilles de noyer hachées menu  avec 1/4 de litre d’eau. Infuser peu de temps.

 

Additif pour bains et lotions:

 

100 g de feuilles pour un bain complet. Pour lotions, 1 cuillère à thé bien remplie de feuilles hachées menu dans 1/4 de litre d’eau bouillante (voir Généralités à bain complet). Pour des  décoctions fortes prendre une quantité double.

 

Alcool de noix:

 

Couper 20 noix fraîches et les mettre dans un flacon à large col. Couvrir avec un litre d’alcool à  fruits, de telle façon que l’alcool dépasse les fruits de 2 à 3 doigts. Laisser macérer 2 à 4 semaines au soleil ou au chaud (20°), filtrer et transvaser en petits flacons fermés hermétiquement. En cas de besoin, à prendre par cuillerées à café. Une liqueur délicieuse est  facile à faire en ajoutant à la recette précédente 2 à 3 clous de girofle, un petit morceau de  vanille, la moitié d’un zeste d’orange (non traité), 500 g de sucre bouilli, dans • de litre d’eau à  ajouter après refroidissement.

 

Des feuilles fraîches chassent les insectes indésirables. Les noix vertes cueillies avant la Saint-Jean, donc vers la mi-juin (elles doivent pouvoir se percer facilement), permettent de préparer une liqueur qui est souveraine pour nettoyer l’estomac, le foie, purifier le sang et qui écarte les dérangements d’estomac et la paresse intestinale. De plus, c’est un excellent fluidifiant du sang.

 

Composition moyenne d'une noix sèche :

protéines : 15%
glucides : 13% dont la moitié en fibres insolubles
lipides : 65% à 70%
eau: 4% à 7%
l'amande de la noix contient des vitamines B1 et B6, et en minéraux (fer, manganèse, zinc, calcium et potassium)
Elle contient un pourcentage important de lipides (corps gras) bien équilibré dans son rapport oméga 3/ oméga 6 .

 

La noix du noyer est riche en calories : environ 650 Calories pour 100 g d'amande de noix sèche.

 

Analyse des acides gras de la noix du noyer commun :

acide palmitique (saturée) 5 à 7 %
acide stéarique (saturée) 2 à 4 %
acide oléique (mono-insaturée) 20 à 40 %
acide linoléique (bi-insaturée oméga 6) 40 à 60 %
acide alpha linolénique (tri-insaturée oméga 3) 7 à 12 %

 

 

Mots clefs: noyer, Juglans regia, tonique, reconstituant, dépuratif, désinfectant ; combat l’inflammation des muqueuses, fait baisser le taux du sucre sanguin, troubles de la digestion, constipation, manque d’appétit, jaunisse,  maladies scrofuleuses et rachitiques, nécrose osseuse, suppurations des ongles de mains et de pieds, croûtes de lait, gourme, gale, acné, éruptions purulentes, hyper transpiration, pertes blanches, haleine fétide, gingivites, maux de gorge et du larynx, engelures, fortes chutes de cheveux

 

 



26/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres