A petaouchnoc

A petaouchnoc

PLANTAIN LANCEOLE (Lanceolata & Psyllium )

 

     Plantago major, plantago média, plantago alpina, plantago Psyllium, Grand plantain, plantain moyen, plantain lancéolé, plantain des Alpes, herbe aux puces, herbe de Saint- Joseph, herbe aux piqûres, bonne femme, oreilles de lièvre, pain de crapaud, queue de rat, herbe à cinq côtes, œil de chien.

 

 Indication :

 

     Maigreur, anémie, constipation, diarrhées, conjonctivite, blépharite, affection des voies respiratoires et des poumons, asthme, tuberculose, disfonctionnement du foie, de la vessie et des reins, calculs rénaux, petites blessures ou béantes, vieilles plaies, morsure et piqûre animales, ampoules, goitre.

 

 Plantain 2.JPG

 

     Le plantain compte de nombreuses variétés qui ont toutes, plus ou moins, les mêmes propriétés. Les feuilles, ovales et pointues, aux côtes saillantes, et les tiges florales, qui varient entre 20 et 40 centimètres de haut, sont réunies en une rosette accrochée directement sur la racine. Les fleurs, qui apparaissent de mai à septembre, sont groupées en épis et dominent les feuilles. Elles sont jaunâtres, blanches, roses ou brunes.

 

 

 

     Pline et Galien connaissaient ses vertus astringentes et anti-ophtalmiques. Le plantain se trouve partout le long des chemins, dans les champs et les lieux secs.  Il est utilisé depuis l’antiquité pour combattre la tuberculose, les affections des voies respiratoires, l’engorgement des poumons, la toux, la coqueluche et l’asthme.

 

     L’abbé Kneipp, le grand médecin naturaliste, écrit : «Le plantain est utilisable dans toutes ses variétés, feuilles, racines, fleurs et graines. Il purifie et nettoie comme aucune des autres plantes : le sang, les poumons et l’estomac. Le sirop de plantain nettoie le sang de tous résidus et toxines. Il faut en faire une cure sérieuse en prenant chaque jour une cuillère à soupe avant chaque repas (une cuillère à café pour les enfants).

 

Plantain 3.JPG

 

     Il fortifie ceux qui ont du mauvais sang, des poumons ou des reins fragiles, une mine pâle, des éruptions cutanées, des dartres, qui toussent, qui sont enroués, maigres comme une chèvre, quoique se nourrissant bien. Il remet sur pieds les enfants malingres malgré une bonne alimentation, les anémiés et les convalescents. Il agit fortement contre l’entérite avec diarrhées, la dysenterie, la néphrite chronique. Il sert également, à dose concentrée (50 à 60 grammes pour un litre d’eau) à faire des lavages, bains d’yeux, et compresses contre les inflammations des paupières (conjonctivite, blépharite). Et mieux, si vous le pouvez, utilisez la formule suivante : 10 g de feuilles de plantain, 5 g d’un mélange à part égales de fleurs de bleuets et de mélilot pour 150 g d’eau bouillante. Laissez infuser quinze minutes et passer à travers un linge.

 

     Mélangé en parties égales avec du thym, le plantain guérit l’asthme pulmonaire ou bronchial. Cette tisane est vivement conseillée pour les maladies de foie et de la vessie.

 

     A raison de huit grammes par jour, les graines de plantain guérissent les calculs.

 

    Les cataplasmes de feuilles fraiches écrasées guérissent les blessures vulnéraires (les plaies béantes), les égratignures, les coupures, les piqûres de guêpes, abeilles et moustiques, les morsures de chien, de bêtes et serpents venimeux. Des vieux recueils précisent : «Quand le crapaud est piqué par une araignée, il court au plantain et cela le guérit.» « Les belettes, avant de combattre les vipères, se roulent sur des feuilles de plantain pour s’immuniser».

 

Plantain.JPG

 

     Les feuilles fraîches   écrasées entre les mains avec un peu de sel et   en  cataplasme sur le cou, guérissent le goitre. Elles font merveille pour fermer les vieilles plaies (le plantain n’admet pas la pourriture et les chaires mortifiées) et les ampoules provoquées par la marche. Même dans le cas de thrombose, les feuilles de plantain, en application ou en bains, sont chaudement recommandées.

 

    Les feuilles de plantain fraiches, mélangées au pissenlit et mangées en salade, sont un dépuratif de printemps.

 

 

UTILISATION

 

Tisane :

 

Une cuillère à thé bien remplie dans un quart de litre d’eau bouillante. Infuser rapidement. Vous pouvez rajouter du thym à partie égale.

 

Emplâtre de feuilles :

 

 Laver les feuilles, les égoutter et les écraser avec un rouleau à pâtisserie.

 

Sirop :

 

 4 pleines mains de feuilles de plantain lavées et égouttées sont passées au hachoir à viande. A cette purée de feuilles, ajoutez très peu d’eau (pour éviter que cela n’adhère), 300 g de sucre roux et 250 g de miel. Mettre à feu très doux jusqu’à obtenir un liquide épais qu’on coule chaud dans des bocaux fermant bien. Conserver au frigidaire.

 

 

 



28/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres