A petaouchnoc

A petaouchnoc

THYM SERPOLET, THYM BATARD (Thymus serpyllum)

 

Indications:

 

Les crampes d’estomac, les douleurs des règles, crampes du bas-ventre, les tumeurs et les contusions, les maladies des voies respiratoires, engorgements bronchiques et l’asthme bronchique, la coqueluche, inflammation pulmonaire, bronchites chroniques, emphysème,  pour fortifier les membres des enfants mal déve­loppés, sclérose en plaque l’alcoolisme, Les crises d’épilepsie

 

A THYM 1.JPG

 

 

L’huile de thym trouve son usage contre la paralysie, l’apoplexie, la sclérose en plaques, l’atro­phie musculaire, les rhumatismes et contre les accidents articulaires: entorses, foulures et luxations.

 

 

Le thym pousse sur les lisières ensoleillées, sur les talus, aux orées claires des bois et a une préférence pour les fourmilières dans les prairies. Il affectionne la chaleur et le soleil et c’est pourquoi on le trouve sur les endroits pierreux et les alpages où la chaleur rayonne particulièrement bien.

 

Les bouquets de fleurs violettes aux tons divers émettent au soleil de midi un arôme qui attire les insectes et les abeilles. Je suis attirée par lui et je l’aime depuis mon enfance.

 

Le thym a été introduit au Xleme siècle en provenance des pays méditer­ranéens et les variétés cultivées, puis retournées à l’état sauvage, existent principalement sous forme de thym ordinaire (Thymus vulgaris) dans nos jardins — cette variété, au contraire du thym sauvage, atteint 50 cm de haut. Les deux variétés sont équivalentes dans leur action. Déjà, dans l’antiquité, le thym était bien connu. Les traditions disent ceci: «Le thym est épicé et échauffant. Il active la sécrétion de l’urine et les règles, provoque les fausses couches et active l’évacuation de l’enfant hors de la matrice dans les naissances normales. La boisson qu’on prépare avec lui nettoie les parties internes nobles du corps.»

 

Le thym est aussi une plante évangélique. Quand la mère de Dieu passa la montagne, elle s’arrêta sur une prairie couverte de thym et s’y reposa. Dans une autre légende, elle se tressa une couronne de thym qu’elle posa sur sa chevelure brillante lors de son mariage avec Saint-Joseph. Depuis ce temps, le thym a

acquis cette grande force contre les maux.

L’abbesse Hildegarde de Bingen indique l’utilisation du thym contre les éruptions cutanées, les paralysies et les maladies nerveuses. Qui prend le matin une tasse de tisane de thym au lieu de café en ressentira bientôt les effets salutaires, fraîcheur d’esprit, sensation agréable à l’estomac, pas de toux matinale, et sensation de bien-être général.

 

Les anciens herboristes disaient que le parfum du thym «faisait du bien à la cervelle» et qu’une couronne de la plante fraîche sur la tête en apaisait la douleur et les élancements.

 

A THYM 2.JPG

 

Le thym, la camomille et l’achillée cueillis au soleil, utilisés en coussin d’herbes sèches guérissent les névralgies de la face, si on les boit aussi en tisane. Si les névralgies se compliquent de crampes, il faut ajouter un coussin de lycopode.

 

Un paysan de 79 ans souffrait depuis 27 ans de névralgies faciales. On l’avait déjà plusieurs fois opéré à la face. Le mal lui était venu ainsi: un jour, il était rentré des champs trempés jusqu’aux os et il devait, en tant que maire, aller d’urgence à un conseil important. Il n’avait pas pris le temps de changer ses vête­ments trempés. Les derniers temps de sa maladie, de grandes douleurs avaient déformé sa bouche, la tirant presque jusqu’à l’oreille. Au début, les enveloppements «aux Herbes du Suédois» avaient apporté une légère amélioration. C’est seulement des applications d’un coussin rempli des plantes cités plus haut, cueillies au soleil, qui causèrent une brusque amélioration de son état. Après disparition de ses névralgies, il a continué à boire de la tisane faite à base de ces plantes .

 

Un enfant de quatre ans se remettait mal du typhus. Pendant deux ans, de nombreux essais furent faits, sans résultat. Après un seul bain de thym de 20 minutes c’est un autre enfant qui est sorti de la baignoire. Son mal le quitta comme un manteau qui tombe et, de ce jour, l’enfant s’épanouit à vue d’œil.

 

A THYM 3.JPG

 

On récolte le thym à la floraison, de juin à août. La plante la plus efficace est celle qui est récoltée au soleil de midi. On peut remplir de fleurs une bouteille jusqu’au col et couvrir d’huile, laisser macérer 10 jours. On peut aussi préparer du sirop.

 

Pour les crampes d’estomac, les douleurs des règles, ainsi que les crampes du bas-ventre, le thym est à conseiller en médication interne et externe. En boire deux tasses par jour. En usage externe, mettre un sachet rempli de fleurs et de tiges cueillies au soleil de midi sur la partie douloureuse. Avant d’aller se coucher, on fait chauffer ce coussin dans une casserole sèche et on le pose sur l’estomac ou le bas- ventre.

Contre les tumeurs et les contusions, les coussins de thym sont aussi à conseiller.

 

Dans les maladies des voies respiratoires, le thym employé conjointement avec le plantain est une vieille et efficace médication. Les plus sévères engorgements bronchiques et l’asthme bronchique, de même que la coqueluche, sont parfaitement soignés par une tisane de thym et de plantain en quantités égales, avec du citron et sucrée au sucre roux. La préparer fraîche quatre à cinq fois par jour. Elle ne manquera pas de faire son effet contre un danger d’inflammation pulmonaire, si on en boit une gorgée toutes les heures. Heureusement, de nombreuses mères de famille n’ont pas oublié le thym. Toutefois, on ne prend jamais assez en considération que si on donne aux enfants des boissons sortant du frigidaire, cela peut déclencher des bronchites chroniques qui, bien plus tard, dégénèrent en emphysème avec les plus grandes difficultés respiratoires.

 

La teinture de thym (voir utilisation) sert en frictions pour fortifier les membres des enfants mal déve­loppés. Les malades atteints de sclérose en plaque doivent aussi s’en servir. Combien de peines seraient épargnées à des familles si, en temps utile, on soignait un enfant malade avec du thym, que ce soit avec de la tisane ou avec des bains. Bien des enfants agités ou nerveux ont retrouvé un sommeil paisible avec un bain de thym. Bien des adultes aussi, surexcités nerveusement ou en état dépressif, retrouvent en peu de temps leur équilibre avec de tels bains.

 

Le thym est un moyen efficace contre l’alcoolisme, cela ne doit pas être oublié. On ébouillante une grosse poignée de thym avec un litre d’eau bouillante, on recouvre et on laisse infuser 2 minutes. La tisane est transvasée dans une bouteille thermos ébouillantée et on donne une cuillère à soupe tous les quarts d’heure à l’alcoolique. Il s’ensuit des malaises, des vomissements, des selles abondantes, une forte production d’urine et des suées abondantes, à côté de cela, un grand appétit et une grande soif. En cas de rechute, ce qui est inévitable au début, on recommence la cure: les rechutes s’espacent de plus en plus, jusqu’à disparition complète de l’alcoolisme.

 

Les crises d’épilepsie se soignent aussi avec le thym. La tisane n’est pas administrée au moment des crises, mais continuellement toute l’année: deux tasses par jour en cure de deux à trois semaines avec des interruptions d’une dizaine de jours.

 

Le sirop de thym est merveilleux et agréable à prendre. On le prend avant les repas en cas de refroidissement.

 

UTILISATION (thym)

Tisane:Une cuillère à thé de thym bien remplie est ébouillantée avec 1/4 de litre d’eau. Laisser infuser rapidement.

 

Bains: Pour un bain complet, 200 g de plantes.

 

Teinture de thym: Remplir une bouteille jusqu’au col de grappes de fleurs, sans tasser. Couvrir d’alcool de grain ou de fruit à 38 ou 40°. Laisser macérer 15 jours au soleil.

 

Huile de thym: Remplir une bouteille jusqu’au col de grappes de fleurs sans tasser. Couvrir d’huile d’olive vierge, le niveau de l’huile doit être deux phalanges de doigt au-dessus des fleurs. Laisser macérer 15 jours au soleil ou près du poêle (20°).

 

Coussins de plantes: Remplir de plantes un sachet de lin. Le fermer par une couture (plantes fraî­ches si possible).

 

Sirop: Remplir un bocal en verre de plantes fraîches (feuilles et tiges) cueillies au soleil, alternées en couches successives avec du sucre roux. Malaxer les plantes avec les mains humides et bien tasser les couches successives. Fermer et laisser trois semaines au soleil. Après ce délai, verser le tout dans une passoire et laver avec aussi peu d’eau que possible les fleurs et les tiges imprégnées de sucre et recueillir le sirop. Faire épaissir le sirop sans l’amener à ébullition. Contrôler son épaississement en laissant refroidir (voir sirop de pissenlit pour contrôle sur marbre ou assiette huilée).

 

Mots-clefs: thym; santé;  paralysie; l’apoplexie; sclérose en plaques; atro­phie musculaire; rhumatismes; entorses; foulures; luxations.



01/10/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres